Aller au contenu principal

Picardie maritime : les récoltes et semis perturbés

Il est tombé beaucoup d'eau depuis la mi-octobre. Dans l'Ouest du département, il reste encore un tiers des blés à semer.

© AAP


Les années se suivent et... se ressemblent. C'est ce que l'on pourrait se dire au vu de la météo actuelle qui semble reproduire les conditions que l'on avait connues à l'automne 2012. Et l'on pense aux agriculteurs de Picardie maritime et plus particulièrement des Bas-champ. En effet, l’année dernière à la même époque, les récoltes et les semis étaient très fortement perturbés dans ce secteur suite à l’excès de pluie.
Ce n’était pas moins de 130 hectares de maïs qui étaient encore à récolter à cette époque, 50% des semis restaient à réaliser, et 40% de betteraves à arracher dans les Bas champs.
Cette année, la situation est heureusement loin d’être identique. Il reste moins d'hectares à récolter, la pluie étant arrivée avec une semaine de décalage par rapport à l'an dernier, et les agriculteurs ont anticipé les récoltes évitant ainsi les problèmes de l’année dernière. Pour les betteraves sucriè­res, l'essentiel a été arraché du fait des enlèvements programmés en début de campagne dans le secteur. Cela étant, il reste encore environ un tiers des blés à semer en Picardie Maritime.
Pour comparer avec l'an dernier, à Cayeux sur mer, en octobre 2012 il est tombé 203 mm de précipitation contre 147 mm en octobre 2013 et 90 mm depuis le 1er novembre.
A Quend, en plein cœur des Bas-champs, il est tombé 186 mm en octobre 2013 et 74 mm depuis le 1er novembre alors que la moyen­ne mensuelle en cette période est de 85 mm. L’année dernière, les précipitations ont eu lieu tout le long du mois d'octobre alors que cette année les pluies ont commencé la deuxième décade de ce mois avec de fortes précipitations les 13 et 14 octobre avec plus de 70 ml en cumul.
Ces précipitations alliées à un vent violent (entre 75 et 95 km/heures) et aux forts coefficients de marées (maxi 101 le mardi 5 novembre) ont eu pour conséquence de faire passer l'eau de mer au-dessus de la digue qui protège les terres. «J’ai peur que la digue ne tienne pas», expliquait Régis Brunet, président cantonal de St Valery sur Somme. Effectivement, la digue de galets de 18 km a souffert des assauts incessants de la mer et elle a cédé sur 6 mètres à Cayeux sur Mer même.
Méteo France Abbeville indique que la tendance serait à l'amélioration la semaine prochaine avec une raréfaction des pluies, une baisse du vent et des coefficients de marées, ce qui permettrait d'avancer dans les travaux de récoltes et de semis.

POINT de VUE

Christian Lesenne, ingénieur conseil à la chambre d’agriculture de la Somme
«Bas Champs : rien de compromis pour l'instant»

«La situation dans les Bas-champs peut sembler préoccupante, c’est vrai.
Mais il ne faut pas dramatiser. Les récoltes de maïs sont quasi-terminées, et il ne reste plus qu’une petite centaine d’hectares de betteraves à arracher dans les cantons d’Ault, St Valéry et Rue. Les chantiers de récolte de maïs dans la deuxième quinzaine d'octobre se sont déroulés dans des conditions très difficiles et la structure du sol est dégradée.
En ce qui concerne les semis, il reste encore la moitié des blés à semer dans les Bas champs. Pour l'instant, les blés semés fin septembre, début octobre se comportent correctement même si des mares sont présentes dans les parcelles. Par contre, la situation est plus préoccupante pour les blés semés après le 10 octobre dans la mesure où beaucoup de parcelles sont partiellement à l'eau. Dans certaines situations, il est à craindre que des resemis devraient être opérés ultérieurement».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Gérard Clay
La lettre du nouveau président de Tereos à ses 12 000 coopérateurs
Elu hier, vendredi 18 décembre, à la tête du conseil de surveillance du groupe coopératif Tereos, Gérard Clay adresse ce jour un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
La crise qui secoue la gouvernance de Tereos a-t-elle trouvé une issue ce soir ? Réponse dans les prochaines heures.
Gouvernance de Tereos : Xavier Laude, Jérôme Hary et Gérard Clay confortés dans leur mandat
Saisi en référé, le Tribunal de Senlis a rendu sa décision aujourd'hui sur la capacité de trois membres du conseil de…
Tom Vilsack
Aux Etats-Unis, Biden devrait finalement choisir Tom Vilsack pour l’agriculture
Le président américain élu, Joe Biden, prévoit de nommer l'ancien gouverneur de l'Iowa, Tom Vilsack, au poste de secrétaire…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde