Aller au contenu principal

Pierre Lanckriet : avoir son poulailler dans la poche grâce à l’application Aniprev

Pierre Lanckriet a lancé une application permettant d’enregistrer et d’analyser les principaux indicateurs de la santé des élevages avicoles. Elle a été primée au concours Som’Innov’Agri.

L’application permet de mettre en alerte l’éleveur au moindre changement.
L’application permet de mettre en alerte l’éleveur au moindre changement.
© F. G.

Tout savoir de son poulailler en un seul clic. Le rêve. Ce rêve est devenu réalité grâce à l’application imaginée par Pierre Lanckriet, fils d’un éleveur et accouveur à Faucaucourt-en-Santerre. «Pour avoir de bons résultats, il faut avoir un bon résultat technique et des informations en temps réel», argumente Pierre Lanckriet. Pour y parvenir, les éleveurs doivent noter au jour le jour ce qui se passe dans leur élevage : mortalité, alimentation, horaires de lumière, problèmes techniques, etc. Une contrainte qui pourrait être simplifiée en créant une application permettant d’enregistrer les principaux indicateurs de la santé de l’élevage pour avoir une information en temps réel.
Pierre Lanckriet imagine d’abord une application recensant des informations sur l’alimentation, la santé, les aspects techniques et la production des élevages. «L’idée de base était la saisie des informations, l’enregistrement de toutes les données et l’envoi d’alertes en cas de problème», raconte-t-il. Ne reste plus qu’à trouver l’entreprise spécialisée dans la création d’applications pour donner corps à son idée. Les échanges avec une start-up amiénoise travaillant à la création de sites internet et d’applications font évoluer le projet. Sont ajoutés un compte technicien, un historique et les performances de l’élevage. Tout est répertorié : la consommation, le poids des animaux, l’état d’emplument, les ratios de production, etc. «Grâce à toutes les données collectées, l’application génère des statistiques, des graphiques, des rapports, des conseils du technicien et des alertes permettant d’assurer un suivi et une optimisation de l’élevage», explique Pierre Lanckriet. Le tout en toute confidentialité, puisque c’est l’éleveur qui gère lui-même les réglages pour le partage de ses informations.

Un outil pour tous
L’application est accessible sur un ordinateur, un smartphone ou une tablette. Lancée en mai 2016, cette application s’adresse autant aux producteurs, aux éleveurs qu’aux organisations professionnelles avec, bien sûr, des solutions spécifiques et personnalisées pour chacun. Mais aussi au monde entier, puisqu’elle est en huit langues. Coût de l’application : 50 € pour un lot de poules pondeuses, 40 € pour un lot de canards, et entre 25 et 30 € pour un lot de poulets de chair. Plus on prend de lots, plus le prix est dégressif. Il est possible de créer son compte directement en ligne avec une carte bancaire.
Utilisée aujourd’hui dans plus de 3 000 fermes en France, aux Etats-Unis, au Canada, en Suisse, au Sénégal, etc., l’application Aniprev fait son bout de chemin, convainquant de plus en plus d’éleveurs. Et ce d’autant qu’elle est aussi un outil de communication de filière. Le tout en un clic.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde