Aller au contenu principal

Piétin-verse : un risque climatique moyen à faible cette année

Même s’il est vrai que la maladie s’est faite plutôt très discrète dans la région ces dernières années, ne laissant que peu d’inoculum dans les parcelles, la surveillance peut débuter dès le stade épi 1 cm pour les situations les plus à risque.

Le piétin-verse se matérialise par une tache sous le 1er entre-nœud, ocellée, elliptique, avec présence de stroma.
Le piétin-verse se matérialise par une tache sous le 1er entre-nœud, ocellée, elliptique, avec présence de stroma.
© Arvalis

Le risque piétin-verse est largement déterminé par les critères agronomiques de la parcelle (potentiel infectieux, milieu physique, sensibilité variétale et date de semis), mais aussi par les conditions climatiques depuis le semis des blés.

 

Évaluer à la parcelle

À l’approche du stade épi 1 cm, il peut être utile d’évaluer plus précisément le risque à la parcelle via la grille agronomique proposée par Arvalis (figure 1). L’analyse du risque peut se faire entre le stade épi 1 cm et 1 nœud.

La résistance variétale est le levier le plus efficace pour lutter contre le piétin-verse : les variétés qui ont une note CTPS vis-à-vis de cette maladie supérieure à 5 ne nécessitent pas de protection fongicide spécifique (tableau 1).

 

Quel risque cette année ?

L’indice climatique TOP, calculé depuis le semis, indique un risque modéré à faible cette année (tableau 2), inférieur à l’année dernière sur la région (année haute). Les conditions ont été assez pluvieuses depuis le semis, mais plus fraîches que l’année dernière. Le risque climatique est logiquement plus élevé pour les situations les plus exposées (semis précoces, bordure maritime) que dans les secteurs moins arrosés et les semis plus tardifs (figure 2).

 

Que faire en cas de symptômes ?

L’apparition de symptômes à partir du stade épi 1 cm doit alerter d’une possible attaque de piétin-verse. Ils se caractérisent par une tache mal délimitée (ovale) diffuse, visible entre le plateau de tallage et le premier nœud. Après avoir soulevé successivement les gaines, on peut observer un ou plusieurs points noirs sur la tige correspondant à des amas mycéliens (stroma). Pour s’assurer du diagnostic, le stroma ne s’enlève pas au passage du doigt sur la tige et les racines sont toujours saines.

Pour les variétés dont la note Geves de résistance au piétin-verse atteint ou dépasse 5, la maladie n’est pas nuisible : aucun traitement n’est nécessaire. Pour les autres variétés, la décision de traiter se prend selon les fréquences d’attaques sur les bases de tiges. Lorsque 35 % de tiges sont atteintes, une intervention est recommandée entre le stade épi 1 cm et le stade 2 nœuds.  En cas de traitement, les matières actives utilisables sont la métrafénone, le cyprodinil et, dans une moindre mesure, le prothioconazole. À noter que les deux premières n’ont pas d’efficacité contre la septoriose.

tableau blé tendre
piétin-verse
piétin-verse
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Tereos paiera ses betteraves 2022-23 «au moins autant que les concurrents»
Ce 9 juin, comme chaque année, la coopérative sucrière Tereos conviait les journalistes à une conférence de presse annuelle,…
Compte tenu des annonces de prix pour les deux prochaines campagnes, l’usine  de Vecquemont devrait être approvisionnée en pommes de terre fécule sans trop de difficultés, même si des surfaces restent à trouver chez les producteurs  du grand nord de la France.
La Coopérative féculière de Vecquemont sauve «son» usine
Face à un industriel (Roquette) qui n’entendait pas revaloriser le prix d’achat de pommes de terre destinées à la transformation…
Cristal Union avance un prix de betteraves très en hausse
En conférence de presse ce 13 juin, les dirigeants de la coopérative Cristal Union ont annoncé que les betteraves 2022 (en terre…
Dany, le bouilleur ambulant, est à cheval sur la paperasse : la législation est stricte.
L’alambic des établissements Charpentier sillonne encore la campagne
Il y a bien longtemps que le bouilleur ne fait plus bouillir la marmite des établissements Charpentier, basés à Beauquesne.…
Une partie de la Somme en vigilance sécheresse
Ce 16 juin, la préfecture de la Somme a annoncé le placement en vigilance sécheresse des bassins-versants de l’Avre et de la…
Groupe Carré
Le Groupe Carré gagne un peu plus la Somme
Le négociant en grains historiquement installé en Nord-Pas de Calais a inauguré le 21 juin une plateforme dédiée à la collecte…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde