Aller au contenu principal

Pigeons ramiers, corvidés et régulation, de nouvelles règles depuis le 1er avril

Depuis le 1er avril, la destruction par tir des espèces susceptibles de causer des dégâts sur les semis est soumise à une autorisation préfectorale individuelle délivrée par la DDTM. La demande s’effectue en ligne via une plateforme dédiée.

Un système d’effarouchement doit être posé avant le dépôt d’une demande  de régulation.
Un système d’effarouchement doit être posé avant le dépôt d’une demande de régulation.
© Pixabay

Depuis le 1er mars dernier et jusqu’à aujourd’hui, vendredi 31 mars, si vous souhaitiez réguler les corvidés en vue de protéger les cultures, aucune formalité n’était nécessaire. Idem pour les pigeons ramiers. Depuis le 1er avril, en revanche, et comme chaque année, la destruction par tir doit avoir pour préalable une autorisation préfectorale individuelle délivrée par la DDTM. Avant d’effectuer toute demande de régulation par le tir, il faut avoir installé un système d’effarouchement aussi bien pour les ramiers que pour les corvidés.

 

Demande de régulation en ligne

Contrairement aux années précédentes, la demande de régulation s’effectue en ligne sur la plateforme «démarches simplifiées» du site web de la préfecture de la Somme.  «Démarches simplifiées» est un service en ligne qui permet un traitement plus rapide des demandes pour un gain de réactivité dans la régulation. S’il s’agit d’une première demande, la première chose à faire est de créer un compte en indiquant son adresse e-mail, son nom et son prénom. Ensuite, il suffit de remplir le formulaire de demande d’autorisation de tir en ligne en cliquant sur l'espèce concernée. La plateforme permet de suivre l’avancement de la demande, mais aussi de poser toutes questions utiles à la DDTM. Lorsque le dossier de demande de régulation a été accepté, le requérant reçoit une alerte de la part de la DDTM ; charge ensuite à lui de l’imprimer. Celle-ci devra en effet être présentée en cas de contrôle. Si vous souhaitez déléguer la mission de régulation à une tierce personne, une attestation spécifique est nécessaire. Celle-ci est également à retrouver sur la plateforme «démarches simplifiées». À l’issue de la campagne de régulation, il est demandé aux détenteurs d’une autorisation de régulation de fournir un bilan des prélèvements réalisés, pour chaque espèce concernée. Ce bilan est impératif et indispensable pour le bon fonctionnement de la démarche, mais permet aussi de justifier l’utilité des opérations réalisées

 

Un poste de tir pour trois hectares

Le nombre de personnes pouvant participer à la régulation par le tir est limité. En effet, pour les parcelles d’une surface inférieure à trois hectares, un seul poste est autorisé. Au-delà de trois hectares, il est possible d’en installer plusieurs à raison d’un poste par tranche de trois hectares. Le poste fixe ne peut être occupé que par une seule personne à la fois. Le nombre de délégataires nommés et désignés ne peut excéder deux personnes par fraction de 3 ha. Enfin, d’autres points de réglementation sont à retenir : le tir n’est autorisé que le jour ; le tir dans les nids est interdit ; le piégeage des pigeons ramiers est interdit : l’utilisation d’appelants pour le tir du pigeon ramier est interdite, tandis qu’elle est autorisée pour la régulation des corvidés… à condition qu’il ne s’agisse pas d’oiseaux morts. 

 

Pour plus d’informations, contactez Samuel Decerf, conseiller FDSEA au 03 22 53 30 33

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

mildiou pomme de terre
Un plan européen de lutte contre le mildiou réclamé

L’hiver et le printemps pluvieux ont favorisé le mildiou qui s’attaque aux cultures. Huit organisations demandent un plan d’…

Escaudoeuvres Tereos Agristo
Le projet d’Agristo sur l’ancien site Tereos d’Escaudoeuvres (59) en consultation publique

L’industriel belge Agristo est le troisième à dévoiler un peu plus les contours de sa future usine implantée sur le sol des…

Il faudra attendre un certain nombre de jours de beau temps pour pouvoir retravailler certaines parcelles et évaluer les pertes.
Coulées de boue : les agriculteurs ne veulent pas porter le chapeau

Les inondations qui ont touché la vallée de la Somme fin de semaine dernière relance le débat sur la prévention du phénomène d…

La coopérative Sodiaal a un nouveau président

Le conseil d’administration de la coopérative Sodiaal, réuni ce mercredi 19 juin à Pau à l’occasion de l’Assemblée…

L'alliance rurale élections européennes Schraen Lassalle
Une défaite au goût amer pour l’Alliance rurale et des conséquences pour la chasse

Initiateur de la liste L’Alliance rurale, candidat en troisième position, le nordiste Willy Schraen dresse un constat amer de…

En raison des mauvaises conditions climatiques, au semis puis au printemps, le potentiel de rendement des céréales à paille  est dégradé.
Un potentiel dégradé en céréales à paille pour la France

Pluies et manque d’ensoleillement ont grevé le potentiel des céréales à paille ; le rendement de l’orge d’hiver est déjà…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde