Aller au contenu principal

Plan Ambition Bio 2017 : doubler les surfaces

Le ministre de l'Agriculture a annoncé des mesures pour développer l'agriculture biologique.

Priorité sera également donnée aux grandes cultures.
Priorité sera également donnée aux grandes cultures.
© Gabriel Omnès

«Je veux surtout favoriser une dynamique dans la durée. Le plan ambition bio s’inscrit dans le plan global de l’agro-écologie», a déclaré Stéphane Le Foll à propos de son programme national Ambition Bio 2017 présenté à la presse le 31 mai à Paris. Le ministre de l’Agriculture a affirmé un objectif de doublement des surfaces agricoles en bio d’ici fin 2017 associé à «un objectif ambitieux» de développement de la consommation.
Pour y arriver, il promet un dispositif d’aide «plus stable, plus lisible et plus incitatif». A savoir : 160 millions d’euros par an (crédits européens et crédits du ministère) consacrés à la conversion et au maintien des surfaces en bio. Ces aides européennes vont d’ailleurs s’inscrire dans le deuxième pilier de la Pac 2014-2020 ; 4 millions d’euros seront versés au Fonds avenir bio (soit un million de plus que l’année dernière) pour structurer la filière sur le long terme ; le crédit d’impôt pour l’agriculture biologique reste maintenu et enfin, la Banque publique d’investissement pourrait être sollicitée pour des prêts, notamment par les coopératives. L'accompagnement de l’installation sera renforcé avec des outils spécifiques pour favoriser l’accès des producteurs bio au foncier.
Parmi les priorités du plan, Stéphane Le Foll fait la part belle aux projets grandes cultures pour 2013 et 2014 car dans les régions concernées les surfaces en bio sont plutôt réduites. Il met aussi l’accent sur le développement des oléo-protéagineux «en visant l’indépendance protéique pour l’alimentation animale et humaine, en lien avec le plan protéines végétales».

Formation
Le ministre maintient également l’objectif de 20 % de produits biologiques dans la restauration collective. «Il faut développer les accès aux produits bio et sensibiliser les gestionnaires de restauration collective». Aujourd’hui, seuls 4 % de produits bio seraient utilisés dans la cuisine collective. Des visites de la ferme, des dégustations de produits, etc. seront également organisées dans les écoles afin de sensibiliser les élèves.
L’enjeu du plan réside aussi dans la formation continue pour les agriculteurs bio ainsi que sur le renforcement des liens entre l’enseignement agricole et les réseaux professionnels.
Autre préoccupation ministérielle : le développement de l’agriculture biologique dans les zones où il existe un enjeu sur la qualité de l’eau. Les propositions concrètes sont disponibles sur : http://agriculture.gouv.fr/Programme-national-Ambition-Bio

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde