Aller au contenu principal

Plan biodiversité : 150M€ pour les services rendus par les agriculteurs

Lors d’un point presse organisé en amont du comité interministériel de la biodiversité, le 4 juillet, Diane Simiu, conseillère technique écologie au cabinet du président de la République et du premier ministre, a annoncé, conformément aux engagement de campagne d'Emmanuel Macron, des budgets pour rémunérer "le service rendu à la nature" par les agriculteurs. Quelque 150 M€ seront débloqués via les Agences de l'eau d’ici 2021. Interrogé par AgraPresse sur l’origine des financements, Nicolas Hulot explique qu’«il y a des priorités sur lesquelles il va lever le pied afin de réorienter» les enveloppes disponibles. Diane Simiu promet par ailleurs que le gouvernement défendra ce type de paiement afin qu'il soit fortement développé dans la nouvelle Pac. « On parle moins de ce que les agriculteurs font pour protéger la biodiversité (que des phytos, NDLR), regrette-t-elle. Les haies, les couverts végétaux, la préservation des prairies, la restauration des marres et des zones humides… sont des refuges pour la biodiversité importantes. Nous voulons rémunérer les agriculteurs pour ces services rendus à la nature. ».

Objectif «zéro artificialisation»

Ce plan lance l'ambitieux objectif "zéro artificialisation net" des sols. C'est à dire qu'il faudrait a minima compenser les surfaces grignotées par le béton en "désartificialisant" celles laissées à l'abandon, ou friche. Le plan espère renforcer le pouvoir des préfets pour contrôler les plans d’urbanisme, et le gouvernement mise sur le projet de loi Elan pour inscrire dans la loi une obligation pour les collectivités de lutter contre l’étalement urbain et favoriser la densification. Justine Roulot, conseillère en charge de la biodiversité, de l’eau et de la mer auprès de Nicolas Hulot, ajoute qu'un groupe de travail sera lancé avec toutes les parties prenantes de l'urbanisation pour identifier les modèles économiques qui favorisent le recyclage foncier. Diane Simiu, conseillère technique écologie au cabinet du président de la République et du premier ministre, rappelle lors d'un point presse en amont de la réunion des ministres, que la France perd l’équivalent d’un département tous les huit à dix ans, malgré les lois successives votées depuis près de quinze ans. "Aujourd'hui, 58% de la construction se fait par l’artificialisation des sols», assure-t-elle.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les céréaliers redoutent «une pénurie d’engrais»
Agriculteur dans le Loiret et secrétaire général adjoint de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB), Cédric Benoist…
D’ici quelques semaines, Noriap devrait être en mesure de proposer un contrat à ses adhérents engagés dans des pratiques d’agriculture de régénération après avoir convaincu plusieurs de ses clients de participer à l’effort. 
Noriap dans les starting-blocks pour rémunérer les pratiques régénératives
La coopérative samarienne fait partie des entreprises pionnières de l’amont à imaginer un système de rémunération qui récompense…
Chez Antoine Guilbaut, les vaches vieillissent bien. Ici, Dauphine, fille d’Oulou, quatorze ans en janvier, est pleine de son douzième veau. Son IVVV : 369 jours. 
Antoine Guilbaut a ses blondes dans la peau
Ses blondes d’Aquitaine, Antoine Guilbaut y passe un temps fou. Les efforts de l’éleveur de Boismont sont récompensés d’…
Plusieurs définitions de l’agriculture de régénération coexistent. Elle est le plus souvent recentrée sur des pratiques d’«amélioration du sol» en s’approchant du concept d’agriculture de conservation.
L’agriculture régénératrice, un concept tout-terrain
Dans le sillage de Danone, des industriels comme McCain, Nestlé, ou encore le fabricant de vêtements Patagonia, ont annoncé, ces…
Ferme des 1000 vaches : le Conseil d’État déboute les porteurs du projet
Les porteurs du projet de ferme communément appelée «Ferme des 1000 vaches» à Drucat, près d’Abbeville, sont condamnés à régler…
Pour ses premières vendanges, Martin Ebersbach a pu compter sur l’aide de sa famille et de ses amis. Reste tout le travail de vinification à réaliser.  Dégustation de la première coupe de vin effervescent bio d’Ailly-sur-Noye début 2023. 
Une première vendange au Vignoble des Vœux
Pour pouvoir s’installer à la ferme familiale des Vœux, à Ailly-sur-Noye, Martin Ebersbach a planté un vignoble pour y produire…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde