Aller au contenu principal

Plus de 25 000 producteurs bio en France

Le bio «made in France», est de mieux en mieux représenté dans les rayons et la demande est en hausse.

«Les Français ont de plus en plus d’appétit pour le bio», se félicite Elisabeth Mercier, la directrice de l’Agence bio lors d’une conférence de presse à Paris le 2 octobre. A la fin 2012, la France comptait plus d’un million d’hectares en agriculture biologique soit près de 3,8 % de la SAU nationale (855 644 ha certifiés biologiques et 177 297 ha en conversion). Pour 2013, l’Agence bio prévoit une augmentation de 12 % des surfaces agricoles certifiées bio. Quel est le profil des agriculteurs bio ? Un sur trois est éleveur et un sur deux vend en vente directe. Pour les fruits et légumes, la vente sur les marchés représente 1/3 du chiffre d’affaires réalisé en vente directe. Les produits carnés sont aussi commercialisés, principalement à la ferme. Dans le secteur du vin, la vente au domaine domine largement. La première région d’exploitations bio est la région Rhône-Alpes (2704), suivie par le Languedoc-Roussillon (2633) et Midi-Pyrénées.

4,5 milliards d’euros de marché
Le bio représentait l'an dernier 4 % du marché alimentaire français avec un chiffre d'affaires de 4,17 milliards d’euros. En 2013, «le marché des produits bio devrait atteindre 4,5 milliards d’euros», assure l’Agence bio. La France est le deuxième marché bio de l’Union européenne et représente 19 % du marché bio européen. Les importations de produits bio sont en diminution, passant de 38 % en 2009 à 25 % en 2012.
Les trois quarts des produits bio consommés en France sont donc d’origine française. L’export est également en progression, les ventes ont fait un bond de 62 % entre 2011 et 2012, passant de 192 millions d’euros à 309 millions d’euros (au stade de gros). 4,7 % des fermes françaises sont en bio, représentant 7 % des emplois agricoles. Selon l’Agence bio, les exploitations bio génèrent plus d’emplois que les exploitations conventionnelles : 2,4 unités de travail annuel (UTA) en bio contre 1,5 en moyenne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde