Aller au contenu principal

Commerce international
Plusieurs accords agricoles signés avec la Chine

Xi Jinping et Emmanuel Macron, pendant la visite du chef d'État chinois en France.
Xi Jinping et Emmanuel Macron, pendant la visite du chef d'État chinois en France.
© Élysée

«Plusieurs accords et protocoles ambitieux» renforçant «la relation bilatérale entre les deux pays», ont été signés lors de la visite du président de la République populaire de Chine entre les 5 et 7 mai 2024, a indiqué le ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, dans un communiqué de presse. Parmi ceux-ci, il faut souligner l’accord de zonage en cas de foyer de grippe aviaire. Cet accord «sécurise l’accès au marché chinois des entreprises françaises exportatrices de produits avicoles», car il permet, en cas de foyer de grippe aviaire, de maintenir les exportations venant des zones indemnes.

Deux autres accords ont été signés avec Yu Jinhua, ministre chargé de l’administration générale des douanes chinoises (GACC). Ils permettent l’ouverture du marché chinois aux abats porcins français ainsi qu’aux protéines transformées de porc. «Il s’agit d’une véritable victoire pour toute la filière porcine française puisque cet accord va avoir un effet immédiat sur les exportations. Il va générer une augmentation du chiffre d’affaires à l’export vers la Chine d’environ 10 %.
En 2023, les exportations vers ce pays, première destination des exportations françaises de viande de porc, se sont élevées à 260 millions d’euros», a réagi l’interprofession porcine (Inaporc) le 7 mai par voie de presse.

 

Adhésion à l’O.I.V

La visite du président chinois a en outre permis de reconduire des accords passés, en particulier celui entre le ministère français, l’Institut national de l’origine et de la qualité (Inao) et l’Administration nationale chinoise pour la propriété intellectuelle (CNIPA). Cet accord concerne les indications géographiques protégées agricoles et alimentaires. Cela concerne notamment du vin, du fromage, des spiritueux. Le ministère a précisé que deux appellations des vins de Bourgogne – Mâcon et Gevrey-Chambertin - seront «reconnues et protégées en Chine» et qu’«un programme de travail jusqu’en 2025 est prévu pour en inclure de nouvelles». Cette décision «doit servir de modèle pour l’enregistrement, dans un second temps, de l’ensemble des appellations de la Bourgogne», ont réagi l’interprofession des vins de Bourgogne (BIVB) et la Confédération des appellations et des vignerons de Bourgogne (CAVB) dans un communiqué commun.

Enfin, lors de cette visite, la Chine a entériné son adhésion à l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV) dont le siège est à Dijon et qui compte une cinquantaine de membres. Une annonce dont s’est réjoui Marc Fesneau. Ce dernier a aussi évoqué le sort de l’accord signé en 2018 pour lever temporairement l’embargo chinois sur la viande bovine française, après l’épisode de l’encéphalopathie spongiforme bovine qui avait touché le cheptel français au début des années 2000. Les négociations sont toujours en cours pour une levée complète de cet accord. Les deux pays discutent aussi d’une possible ouverture du marché chinois à la luzerne déshydratée.

 

Un partenaire inévitable

La Chine est d’une manière générale assez friande des produits français. Après la crise de la peste porcine (2020-2021), c’est vers la France que Pékin s’est tournée pour reconstituer une partie de son cheptel. Elle avait en effet perdu près de 28 millions de tonnes de sa production porcine en trente mois. En 2022, la France a exporté 140 000 tonnes de porc en Chine, pour une valeur de 326 millions d'euros, faisant de l'empire du Milieu son premier débouché hors Union européenne. Le président chinois a d’ailleurs pu apprécier la qualité française lors de son voyage puisqu’il a mangé du porc noir de Bigorre lors de ce son passage dans les Hautes-Pyrénées. La Chine qui a substitué son maïs local et l’orge argentine par des orges françaises, a importé 2,4 Mt d’orge de France en février 2024 contre 1,3 Mt sur la campagne 2022-2023. Quant au blé tendre, les exportations vers Pékin se stabilisent : elles atteignaient fin février 1,8 Mt, contre 1 Mt fin février 2023 et 2,2 Mt fin février 2022. En outre, la France a exporté en 2023, 32 millions de bouteilles de cognac en Chine en 2023 (29,6 Mb en 2022).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

mildiou pomme de terre
Un plan européen de lutte contre le mildiou réclamé

L’hiver et le printemps pluvieux ont favorisé le mildiou qui s’attaque aux cultures. Huit organisations demandent un plan d’…

Escaudoeuvres Tereos Agristo
Le projet d’Agristo sur l’ancien site Tereos d’Escaudoeuvres (59) en consultation publique

L’industriel belge Agristo est le troisième à dévoiler un peu plus les contours de sa future usine implantée sur le sol des…

Il faudra attendre un certain nombre de jours de beau temps pour pouvoir retravailler certaines parcelles et évaluer les pertes.
Coulées de boue : les agriculteurs ne veulent pas porter le chapeau

Les inondations qui ont touché la vallée de la Somme fin de semaine dernière relance le débat sur la prévention du phénomène d…

La coopérative Sodiaal a un nouveau président

Le conseil d’administration de la coopérative Sodiaal, réuni ce mercredi 19 juin à Pau à l’occasion de l’Assemblée…

L'alliance rurale élections européennes Schraen Lassalle
Une défaite au goût amer pour l’Alliance rurale et des conséquences pour la chasse

Initiateur de la liste L’Alliance rurale, candidat en troisième position, le nordiste Willy Schraen dresse un constat amer de…

En raison des mauvaises conditions climatiques, au semis puis au printemps, le potentiel de rendement des céréales à paille  est dégradé.
Un potentiel dégradé en céréales à paille pour la France

Pluies et manque d’ensoleillement ont grevé le potentiel des céréales à paille ; le rendement de l’orge d’hiver est déjà…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde