Aller au contenu principal

Point rentrée scolaire dans les Hauts-de-France dans les formations agricoles

Plus de 13 000 élèves font leur rentrée scolaire cette semaine dans les établissements agricoles des Hauts-de-France. Onze nouvelles formations voient le jour, un signe de dynamisme.

Dans le Nord et Pas-de-Calais, six nouveaux parcours scolaires agricoles sont proposés en formation initiale 
ou en alternance pour la période 2018-2019.
Dans le Nord et Pas-de-Calais, six nouveaux parcours scolaires agricoles sont proposés en formation initiale
ou en alternance pour la période 2018-2019.
© Stéphane Leitenberger



L’heure de la rentrée a sonné. Dans les trente-quatre établissements régionaux dédiés aux formations agricoles et rurales, apprenants et enseignements reprennent le chemin de la classe dans les prochains jours. Plusieurs lycées, instituts ou écoles ouvrent de nouveaux cursus pour la période scolaire 2018-2019.

Création d’un CFA public dit «sans mur»
Les onze établissements agricoles publics des Hauts-de-France viennent d’officialiser la création d’un centre de formation d’apprentis (CFA) académique, en projet depuis plusieurs mois. «Il s’agit de s’adapter à la future réforme gouvernementale de l’apprentissage qui entrera en vigueur le 1er janvier 2020», explique Philippe Commun, co-président du réseau régional des lycées agricoles publics.
Cette réforme prévoit notamment d’ouvrir l’apprentissage jusqu’à trente ans au lieu de vingt-six. L’embauche d’apprentis pourra se faire tout au long de l’année et non plus uniquement lors des quatre premiers mois de l’année scolaire. «En lieu et place des CFA départementaux, nous créons donc un CFA régional, dont le siège social sera l’EPLEFPA* de l’Oise (à Airion, ndlr), poursuit le responsable. Ce sera un CFA dit «sans mur», chaque EPLEPFA gardera une autonomie pédagogique relative et le CFA régional, effectif au 1er janvier 2019, pilotera les fonctions financières, stratégiques et de communication». En attendant ce changement organisationnel, deux formations supérieures ouvrent leurs portes à l’EPLEFPA de Flandres (qui regroupe les lycées de Lomme et de Dunkerque) : un BTSA Aménagements paysagers et un BTSA Commerce et vente en animalerie.

Quatre ouvertures dans les MFR
Riche de vingt-deux établissements, le réseau régional des Maisons familiales rurales (MFR) compte 4 000 élèves à ce jour et «renforce légèrement» ses effectifs en apprentissage, selon Philippe Poitel, directeur de la Fédération régionale des MFR. Une classe de seconde TCVA (Technicien conseil vente en alimentation) a été créée dans les MFR de Flixecourt (80) et d’Ambleny (02). Au programme de cette dernière : apprendre à gérer les produits, organiser la conservation, la transformation et la préparation des produits, depuis la réception jusqu’à la vente.
«En formation initiale, une terminale Sapat (Services aux personnes et aux territoires) ouvre à la MFR de Beauquesne (80), indique Philippe Poitel. Ce Bac pro enseigne aux prestations liées aux transports, aux loisirs, aux activités culturelles...» Le bachelier travaille comme intervenant ou cadre intermédiaire dans les structures de services à la personne, ou auprès d’une personne en l’accompagnant dans les actes de la vie quotidienne, en organisant des activités destinées à maintenir son autonomie et son bien-être.
Enfin, la MFR de Villers-Bocage (80) se dote d’une terminale CGEA (conduite et gestion de l’entreprise agricole). Ce Bac pro oriente vers la vie active soit en tant qu’ouvrier d’exploitation agricole, soit en tant que responsable d’exploitation. Coté investissements, «les MFR de Rollancourt (62) et celle de La Capelle (02) seront chacune pourvues d’un nouvel internat pour septembre 2019, annonce Philippe Poitel. Pour cette même date, l’établissement de Berlancourt (60) inaugurera, quant à lui, un plateau technique dédié aux formations canins/félins». Dès janvier 2019, le CFA des MFR sera également régionalisé à l’échelle des Hauts-de-France.

Privé : le para agricole gagne du terrain
Au sein des établissements agricoles privés régionaux, 5 800 élèves en formation initiale et 1 500 en apprentissage sont inscrits. «Des chiffres stables depuis quelques années», affirme Luc Delaporte, délégué régional du Conseil national de l’enseignement agricole privé (Cneap) Hauts-de-France. Cinq nouvelles formations stimulent la rentrée : un BPJEPS** Animation sociale (aide aux publics fragilisés) à Aire-sur-la-Lys et un BTSA Techniques de commercialisation des animaux d’élevage et de compagnie à Coulogne, dans le Pas-de-Calais.
Dans le Nord, il est désormais possible de suivre un titre professionnel de vendeur-conseil en magasin à Hazebrouck, un titre d’animateur assistant d’équitation à Lesquin, ainsi qu’un brevet professionnel (BP) responsable de chantiers forestiers à Bavay (59). Le titulaire de ce BP réalise des travaux d’exploitation forestière, veille à la bonne exécution du travail et assure l’entretien du matériel et des équipements.
Par ailleurs, le Cneap lance, dès cette semaine, un plan régional de lutte contre le gaspillage alimentaire. «L’ensemble des établissements, personnels et élèves, vont être invités à faire évoluer leurs pratiques, souligne Luc Delaporte. Un suivi strict va être réalisé avec l’objectif de réduire de 30 % le gaspillage en deux ans». L’opération est soutenue par l’Ademe et le Conseil régional.

*Etablissement public local d’enseignement et de formation professionnelle agricoles (EPLEFPA).
**Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (BPJEPS).


Chiffres

34 c’est le nombre d’établissements d’enseignement agricole que comptent les Hauts-de-France, l’une des régions les plus pourvues de l’Hexagone

11 nouvelles formations ouvrent leurs portes en cette rentrée scolaire 2018 dans les établissements régionaux

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Pour Francis Pruvot et Nicolas Sangnier, l’élevage est une diversification intéressante qui assure l’équilibre de leurs exploitations.
Eleveurs bovins (6/10). Un Label rouge pour une meilleure valorisation
Épisode 6/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde