Aller au contenu principal

Poireaux : une meilleure année

Dans le territoire de la CC2SO, la Sica Somme de saveurs vit sa troisième campagne de poireaux. Après une première année 2019 exceptionnelle, puis catastrophique en 2020, 2021 s’annonce «normale». 

Les poireaux, de bonne qualité malgré un petit calibre, devraient être  correctement valorisés. 
Les poireaux, de bonne qualité malgré un petit calibre, devraient être correctement valorisés. 
© Alix Penichou

«Les années se suivent et ne se ressemblent pas», analyse Damien Nauwynck, membre de la Sica Somme de saveurs créée en 2018. En 2019, la qualité des légumes était irréprochable et les prix au plus haut. Mais l’année dernière, les fortes pluies avaient fortement retardé les arrachages, et le marché n’était pas bon. Cette campagne semble plus «normale». 

Une trentaine d’hectares sont cultivés. «Nous avons tout de même débuté les arrachages le 20 octobre au lieu du 15 septembre, car la pousse des poireaux a été ralentie par la sécheresse», explique l’agriculteur. Aujourd’hui, les conditions se compliquent à causes des pluies abondantes. «L’année dernière, nous étions tellement sous l’eau que nous avions investi dans un tracteur à chenilles. Il nous a permis de gagner deux semaines d’arrachage en janvier. Mais certaines parcelles sont vraiment gorgées d’eau…» Le calendrier est néanmoins à peu près respecté. La Sica a aussi trouvé son rythme au centre de conditionnement. Une équipe de treize personnes (contre deux équipes l’année dernière) y travaille désormais. «Nous pouvons réaliser l’entretien de la machine plus sereinement.» Côté prix, «ça se tient». Les poireaux, de bonne qualité malgré un calibre un peu petit, devraient donc être correctement valorisés. 

 

4 994 ha en France

Au niveau national, selon les estimations d’Agreste pour la campagne 2020-2021, les surfaces implantées en poireaux atteignent les 4 994 ha et seraient en retrait de 1 % sur un an, mais progressent de 1 % sur la moyenne 2015-2019. La production est revue à la hausse à 149 638 tonnes mais reste en recul de 2 % sur un an. Les rendements sont stables, mais sont en progression dans les Hauts-de-France. Les arrachages ont progressé de 10 % par rapport à la moyenne 2015-2019 avant de chuter de - 5 % en décembre. 

En commercialisation, le poireau primeur a été marqué par une fermeté des cours en sortie de confinement. Après un été de baisse, les cours se sont ressaisis en septembre avec le retour d’une météo plus fraîche. Les prix restent élevés en octobre et le retour du confinement accompagné d’un emballement du commerce en GMS notamment a contribué à la hausse des cours. En novembre, la consommation faiblit et les prix baissent, puis en décembre elle a décliné à l’approche des fêtes avant de se ressaisir après Noël avec une anticipation des commandes en prévision des achats en janvier 2021. En clair, les prix reculent de 3 % par rapport à la saison précédente. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les planteurs peuvent espérer approcher un rendement de 90 t/ha à 16° et une rémunération de 30 €/t pulpes comprises. 
La campagne betteravière démarre sous de bons auspices
De bons rendements et des prix supérieurs aux dernières années : voilà ce qu’espère la filière betteraves pour cette nouvelle…
Barbara Pompili
Barbara Pompili lorgne sur l'agriculture ? Son cabinet réfute
Avec Nicolas Hulot, l'un de ses prédécesseurs au ministère de la Transition écologique, la samarienne n'est pas contre l'idée de…
Des betteraviers pas pressés de récolter
La Confédération générale des betteraviers (CGB) demande aux entreprises de transformation de retarder autant que possible les…
La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques (à gauche) a fait étape la semaine dernière dans la Somme à la rencontre des élus locaux pour s’assurer de la bonne mise en place du plan de relance.
Touquet Savour offre un nouvel écrin écoresponsable à ses pépites
L’entreprise de négoce de pommes de terre installée à Essertaux (80) vient de lancer la commercialisation d’un nouveau packaging…
Plaine en fête, un événement de rentrée contre la morosité
Après une année blanche, l’événement Plaine en fête organisé par les Jeunes agriculteurs de la Somme fait son grand retour le…
Pour être juste, le prix d’un maïs sur pied s’établit en fonction du rendement  en grain, de la cotation sur le marché et de la culture qui sera implantée  par la suite.
Quel prix pour le maïs sur pied en 2021 ?
L’achat et la vente de maïs sur pied sont une pratique courante dans le département. Pour calculer le juste prix, deux méthodes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde