Aller au contenu principal

Poirson «regrette» le report de l'interdiction deproduction de phytos en UE

La secrétaire d'Etat à la Transition écologique Brune Poirson a dit le 18 mars regretter le vote de l'Assemblée nationale qui a repoussé le 15 mars de trois ans l'interdiction de la fabrication sur le sol français de pesticides interdits d'usage en UE. «C'est une décision qui s'explique mais c'est une décision que je regrette», a-t-elle déclaré sur Europe 1. «Ça m'énerve parce que c'est encore ce point noir là que toutes nos oppositions vont utiliser pour faire croire qu'on ne fait rien sur les questions climatiques en France. (...) Nous sommes le gouvernement qui est (sur le) pied de guerre sur la question climatique et nos oppositions utilisent des petites choses pour faire un écran de fumée», a-t-elle ajouté. Selon Brune Poirson, les députés de la majorité qui ont voté ce report, dans le cadre de l'examen en nouvelle lecture du projet de loi Pacte sur les entreprises, «n'étaient pas du tout dans les mains des lobbies». Leur décision s'explique notamment par des considérations «sur l'emploi», a-t-elle estimé.

L’UIPP réclame une définition européenne du biocontrôle

L’interdiction en 2025 de produire des phytos non autorisés dans l’UE, votée le 15 mars à l’Assemblée, hypothèque les «trajectoires d’investissement des entreprises», selon l’UIPP pour qui «l’ambition agricole de la France doit être clarifiée et partagée» avec l’UE notamment sur une définition commune du biocontrôle. Cette interdiction dans le projet de loi Pacte «fait peser des incertitudes fortes sur le secteur qui risque de délocaliser une partie de sa production et de ses investissements, déclare le président Nicolas Kerfant, cité dans un communiqué. Alors que nos entreprises fournissent déjà 50 % des solutions de biocontrôle disponibles, la France doit porter au niveau européen une définition du biocontrôle européenne.» Et l'UIPP d’appeler le gouvernement à accompagner une «trajectoire de progrès», visant pour le biocontrôle une part de marché de 25 % en 2030 (contre 5%), pour les solutions alternatives aux phytos un doublement des investissements R&D d’ici 2025.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Un nouveau magasin de produits locaux à Corbie
Vincent Dufrenoy ouvrait une nouvelle boucherie et magasin de produits locaux à Corbie ce 1er avril. On y a fait un tour !
170 exploitations agricoles couvrant environ 30 000 hectares ont obtenu le label d’agriculture de conservation «Au cœur des sols».
Déjà 30 000 hectares labellisés «Au cœur des sols»
Les agriculteurs de l’Apad fêtent la première année d’existence de leur label d’agriculture de conservation des sols «Au cœur des…
Les détenteurs du Certiphyto pourront vacciner contre la Covid-19
La liste des personnes autorisées à administrer des vaccins contre la Covid-19 s'allonge puisque les détenteurs du Certiphyto…
Secure Colza : des leviers techniques pour redynamiser la culture
Donner des clés aux agriculteurs pour leur permettre de maintenir leurs surfaces de colza : c’est tout l’objectif de Secure colza…
Produire de la Pompadour, ce n’est que de l’amour
La variété Pompadour sait se faire désirer et c’est ce qui rend sa culture intéressante aux yeux des six producteurs picards…
«Des gelées historiques» dans les vergers de la Somme
Le gel, qui a frappé de plein fouet bon nombre de cultures en France en ce début de semaine, n’a pas épargné les vergers de la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde