Aller au contenu principal

Port de Dunkerque : le trafic de marchandises agricoles tient le cap

Dunkerque conforte sa place de troisième port de commerce français, juste derrière Marseille et Le Havre. Durant l’année 2018, la rade nordiste a donc dépassé la barre des 51 Mt de marchandises en transit.

Le port de Dunkerque reste leader de l’importation de fruits en conteneurs, comme la banane. Le trafic de céréales progresse par ailleurs de 11 % (1,4 Mt) sur l’année écoulée.
Le port de Dunkerque reste leader de l’importation de fruits en conteneurs, comme la banane. Le trafic de céréales progresse par ailleurs de 11 % (1,4 Mt) sur l’année écoulée.
© L. Mayeux

La plus forte hausse de trafic concerne l’activité conteneurs avec 422 000 EVP* manutentionnés, en progression de 13 %. «Le transport de conteneurs a plus que doublé dans le port depuis 2010, annonce Stéphane Raison, président du directoire du Grand port maritime. Dans ce domaine, Dunkerque occupe aujourd’hui une place majeure en Europe, d’abord au service des entreprises de la région

Céréales, sucre, lin, pommes de terre...
Les céréales continuent de subir les conséquences d’une conjoncture peu favorable, même si le trafic (1,44 Mt) est en progression de 11 % (par rapport à 2017). «Nous sommes loin des records (3,2 Mt en 2015, ndlr), mais nous espérons que la seconde moitié de campagne, jusqu’en juin, permette de dynamiser le commerce», indique Stéphane Raison.
Chargé des relations publiques, Dominique Lammin, est confiant pour les mois à venir. «La dernière moisson a été très bonne avec des grains de qualité, rappelle-t-il. Ce critère a permis à la Sica Nord céréales de remplir deux panamax, bateaux de 63 000 t, à destination de la Chine à la fin du mois de décembre. C’est un signal fort
2018 a été une «belle année» pour le sucre, aussi bien pour le transport en vrac, en sacs ou en conteneurs. «Environ 200 000 t, issues de l’entreprise Cristal Union, ont transité par Dunkerque», annonce-t-il. Ce dernier se réjouit également du développement de la filière lin textile. «La demande de l’Inde ne cesse de s’accroître avec des projections d’achats considérables
Enfin, le commerce de pommes de terre de consommation suit son cours, notamment vers l’Afrique de l’Ouest, les Dom-Tom et Dubaï (produits haut de gamme). La commercialisation de frites devrait se développer rapidement dans le port nordiste avec l’installation de 24h Frost, courant 2019.
Par ailleurs, Dunkerque reste leader de l’importation de fruits en conteneurs, comme la banane. «Notre volonté est de faire transiter plus de fruits et de produits frais dans le port à l’avenir. C’est une bonne spécialisation», explique François Soulet de Brugière, président du conseil de surveillance.

De la terre à la mer
Si le port de Dunkerque doit sa vitalité à ses infrastructures maritimes, il la doit aussi à l’expansion du réseau fluvial intérieur. Instauré fin 2013, le service de transport fluvial Nord ports shuttle (NPS) poursuit sa progression. Lancé à l’origine entre Dunkerque, Lille et Dourges, ce service s’était déjà étendu au port de Béthune en novembre 2017. C’est désormais Valenciennes qui est connectée au réseau régional de transport fluvial de conteneurs. Depuis mai 2018, un automoteur de 48 EVP de capacité relie le terminal à conteneurs du port de Dunkerque (terminal des Flandres) à l’un des terminaux portuaires de Valenciennes (Anzin).
Après avoir démarré ce nouveau service conteneurisé, NPS a battu un record mensuel de trafic depuis et vers Dunkerque, avec 2 800 EVP en juin dernier. Le terminal de Dourges, déjà desservi par deux unités fluviales proposant quatre rotations hebdomadaires, a été doté en septembre d’une troisième unité de 88 EVP. «Le service fluvial, comme celui du ferroviaire, continue de se développer, conclut Stéphane Raison. En attendant la construction du canal Seine-Nord Europe

*EVP : Equivalent vingt pieds

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde