Aller au contenu principal

Salon
PotatoEurope a fait le plein de visiteurs

La filière pomme de terre française confirme sa vitalité, la pertinence de sa recherche de la qualité de sa production.

© AAP

La pomme de terre est aujourd’hui une affaire de professionnels. Une manifestation comme PotatoEurope le montre bien. De la technique, du matériel, du commerce… l’ensemble des intervenants de la filière se trouvaient à Villers Saint Christophe les 12 et 13 septembre dernier pour l’édition 2012 de ce salon européen de la pomme de terre dont l’organisation revenait cette année à la France. L’affluence était supérieure à celle de la précédente édition française en 2008. Sur les quelque dix mille visiteurs recensés, on a pu remarquer la forte proportion d’étrangers -plus d’un tiers- venus d’une cinquantaine de pays, les voisins bien entendu, mais aussi de pays lointains dont la Chine, preuve de l’intérêt que suscite la pomme de terre française en Europe et au-delà.
Les efforts consentis depuis de nombreuses années par les producteurs pour améliorer la qualité et la régularité de la production sont payants. L’exportation est devenue un débouché majeur pour la pomme de terre française : les pays du Sud de l’Europe sont naturellement nos premiers clients, et, chose que l’on n’aurait pas imaginée lorsqu’ils sont entrés dans l’Union européenne, les pays de l’Est et même la Russie s’ouvrent à présent à nos pommes de terre. La Belgique et les Pays-Bas sont un autre gros débouché, mais c’est en fait le révélateur d’une de nos faiblesses, car il s’agit ici de pommes de terre qui vont se faire transformer en frites ou chips dans ces deux pays faute d’usines en France.
Cela étant, la filière française ne doit pas s’endormir sur ses lauriers. L’Allemagne investit elle aussi dans la pomme de terre et peut nous prendre des parts de marché à l’Est, là où la marchandise est actuellement la mieux valorisée. Ce qui n’est pas le cas dans les pays du Sud de l’Europe, des pays qui de plus, à cause de la crise financière qui les frappe, n’offrent pas de bonnes garanties de paiement.

Contexte plus favorable
Pour les responsables professionnels, il importe de conquérir de nouveaux marchés à l’export, tout en consolidant les positions acquises, et ce quelle que soit la conjoncture. «Cela passera par une qualité toujours plus grande, encore des efforts sur la traçabilité et la professionnalisation de la filière, sans oublier la connaissance des attentes de nos clients étrangers», commente Patrick Trillon, président de l’Unpt. Le but étant aussi d’obtenir la meilleure valorisation possible de la marchandise.
Après une campagne 2011-2012 déplorable, marquée par la surproduction et des prix très bas, c’est dans un contexte beaucoup plus favorable que s’est tenue cette édition 2012 de PotatoEurope. La forte baisse de production attendue en Europe, notamment en Grande Bretagne, offre des opportunités à la production française.
Sur le marché intérieur du frais, les achats de pommes de terre ont progressé cette année de plus de 7% par rapport à la moyenne 2007-2011, indiquait une note récente de FranceAgriMer. Au Cnipt, cette embellie est plutôt imputée au froid de l’hiver et à la fraîcheur du printemps. Faut-il aussi y voir l’effet durable d’une baisse du pouvoir d’achat des Français ? L’avenir le dira.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
L’aménagement de bâtiments d’élevage peut faire l’objet d’un accompagnement financier.
Un projet d’investissement sur votre exploitation ? Le point sur les aides
L’appel à projets du Plan de compétitivité et d’adaptation des Exploitations agricoles (PCAE) est ouvert depuis le 15 février.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde