Aller au contenu principal

Poulehouse initie la vente d'oeufs issus de poules sexées in ovo

La start-up Poulehouse, qui commercialise des œufs avec la promesse que les poules qui les ont pondus ne sont pas abattues, a reçu, le 17 avril, une première livraison de poussins femelles sélectionnés grâce à une technique de sexage dans l’œuf, qui permet d'éviter l'abattage controversé des poussins mâles. Le surcoût correspond à 2 cents/œuf vendu au consommateur, explique Fabien Sauleman, co-fondateur de Poulehouse, qui assure que ce surcoût sera pris en charge par sa société. La technique est proposée par la société germano-hollandaise Sellegt, qui est la première à avoir mis une technique de sexage in ovo sur le marché, depuis novembre. Il s’agit d’une technique de prélèvement de liquide amniotique dans l’œuf, neuf jours après la ponte. En France, un autre projet, mené par la société Tronico depuis 2015, mise sur une technique optique, mais n'a pas encore abouti.

Sexage des poussins in ovo: le projet français patine

Lancé en 2015, en partie sur fonds publics, le projet français de développement d'une technique de sexage in ovo des poussins, afin d'éviter le broyage des mâles, connaîtrait des difficultés. Selon deux sources présentes lors d'une réunion du Conseil national d'orientation de la politique sanitaire animale (Cnopsav), fin mars, le ministère de l'Agriculture y aurait annoncé que l'entreprise qui pilote les recherches, Tronico, a mis de côté, faute de résultat satisfaisant, la technologie optique sur laquelle elle concentrait jusqu'ici ces efforts. L'entreprise se tournerait désormais vers des techniques intrusives, proches de celle proposée par l'entreprise allemande Seleggt depuis novembre. Aucun nouveau calendrier n'aurait été annoncé. Le cabinet du ministre de l'Agriculture n'a pas confirmé l'information. Il précise seulement qu'il attend un rapport de l'entreprise pour le mois de mai. Ce projet dans lequel l'Etat avait investi 4,3 millions d'euros avait déjà pris du retard. En 2015, la durée estimative du projet était de deux ans et sept mois jusqu'au test du prototype en couvoir. Le prototype devait être réalisé en 2017.


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Un nouveau magasin de produits locaux à Corbie
Vincent Dufrenoy ouvrait une nouvelle boucherie et magasin de produits locaux à Corbie ce 1er avril. On y a fait un tour !
170 exploitations agricoles couvrant environ 30 000 hectares ont obtenu le label d’agriculture de conservation «Au cœur des sols».
Déjà 30 000 hectares labellisés «Au cœur des sols»
Les agriculteurs de l’Apad fêtent la première année d’existence de leur label d’agriculture de conservation des sols «Au cœur des…
Les détenteurs du Certiphyto pourront vacciner contre la Covid-19
La liste des personnes autorisées à administrer des vaccins contre la Covid-19 s'allonge puisque les détenteurs du Certiphyto…
Secure Colza : des leviers techniques pour redynamiser la culture
Donner des clés aux agriculteurs pour leur permettre de maintenir leurs surfaces de colza : c’est tout l’objectif de Secure colza…
Produire de la Pompadour, ce n’est que de l’amour
La variété Pompadour sait se faire désirer et c’est ce qui rend sa culture intéressante aux yeux des six producteurs picards…
«Des gelées historiques» dans les vergers de la Somme
Le gel, qui a frappé de plein fouet bon nombre de cultures en France en ce début de semaine, n’a pas épargné les vergers de la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde