Aller au contenu principal

Pour le blé comme pour le colza, la moisson se termine

La récolte des blés et colzas, dans les terres samariennes, touche à sa fin. Celle des orges de printemps a démarré la semaine dernière.

Les organismes stockeurs confirment les résultats annoncés lors des précédentes éditions : des rendements corrects, mais hétérogènes, parfois décevants, et une qualité exceptionnelle.
Les organismes stockeurs confirment les résultats annoncés lors des précédentes éditions : des rendements corrects, mais hétérogènes, parfois décevants, et une qualité exceptionnelle.
© A. P.

Annoncée dans l’édition de la semaine dernière, la ronde des moissonneuses-batteuses s’est bel et bien poursuivie tout au long de cette semaine. Toutefois, certains ont dû arrêter, le temps d’une journée, vendredi dernier, car la pluie était de retour, après plusieurs semaines d’absence. C’est donc au fil des jours et de la maturité des céréales que la plaine samarienne se vide peu à peu de ses parcelles de blé, de colza, mais aussi d’orges de printemps.

Récolte términée à l’est, bientôt à l’ouest
A l’est du département, la récolte des blés est aujourd’hui terminée. A l’inverse, à l’ouest, celle-ci se poursuit. 80 % des blés sont, ce mercredi, récoltés dans le Ponthieu pour la coopérative agricole Noriap, et plutôt entre 90 et 92% pour Calipso. Dans les zones dites plus tardives, dans l’ouest du département, l’état d’avancement de la moisson des blés se situe entre 65 et 70 % pour Calipso, dans le Vimeu. Et pour Noriap, «il reste encore 20 % des parcelles de blés à réceptionner dans le Vimeu, et dans les silos situés au nord d’Amiens, autour de Beauval, Candas etc.», raconte Xavier Becquet, responsable des secteurs Nord et Ouest chez Noriap.
Côté résultats, les différents organismes stockeurs présents dans le territoire confirment ceux annoncés lors des précédentes éditions : les rendements sont corrects, mais hétérogènes et irréguliers, même parfois décevants pour Noriap. La qualité est, quant à elle, exceptionnelle ! «Le poids spécifique (PS) des blés est remarquable, développe David Favier, directeur de la coopérative agricole Calipso. La teneur en protéines est plutôt correcte et se situe au-delà de 11,5 %.»
Pour Noriap, même si les rendements sont décevants dans les terres de craie (pas plus de 80 qx/ha) et dans les terres limoneuses-sableuses (en moyenne entre 70 et 85 qx/ha), la qualité est au rendez-vous. «On a relevé des PS allant jusqu’à 86 dans certains échantillons et la teneur moyenne en protéines des blés récoltés se situe aujourd’hui à 11,8 %», explique Xavier Becquet.

Prix du blé :
la bonne surprise
Côté prix, bonne surprise, puisque depuis plusieurs semaines maintenant, le prix du blé est à la hausse. En effet, suite aux différentes récoltes, la production, à  l’échelle de l’Europe, est révisée et évaluée à la baisse. Ainsi, en France, on estime, cette année, produire 34 millions de tonnes de blé contre 38 initialement. Les pays de l’Est, comme l’Allemagne, mais aussi les pays plus au nord de l’Europe font également le même constat.
Ce retrait de production conduit donc, aujourd’hui, à une hausse du prix du blé substantielle. Pour résumer, «les prix perçus par les agriculteurs devraient donc être, cette année, revus à la hausse. Une hausse qui devrait compenser amplement la perte de rendements observée cette année», indique David Favier.
La récolte des orges de printemps a également débuté par endroits cette semaine. «Les premières bennes réceptionnées laissent présager de meilleurs résultats que pour les orges d’hiver, indique le directeur de la coopérative agricole Calipso. Les rendements devraient se situer, pour la coopérative, au-delà des 80 qx/ha.»
Quant aux colzas, plus de 65 % ont été battus. Enfin, si tout se passe bien, la moisson devrait être terminée d’ici la semaine prochaine.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde