Aller au contenu principal

Pourquoi Matines casse son site de Montdidier

La direction du groupe spécialisé dans la production d’œufs a annoncé la fermeture le 31 mars de son site de conditionnement installé à Montdidier (80). Une cinquantaine d’emplois sont sur la sellette.

Plus adapté à ce que veulent les consommateurs. C’est la raison donnée par la direction du groupe Matines, filiale du groupe Matines, le jeudi 7 janvier, pour justifier la fermeture prochaine du site de conditionnement Matines de Montdidier (80).

Alors que l’entreprise s’est donnée pour objectif de produire 100% d’œufs alternatifs d’ici 2025 – autrement dit issus de poules élevées au sol, en plein ou dans des élevages bios -, elle considère que l’usine de Montdidier n’est pas adaptée pour accompagner ce développement.

« Dans un contexte de mutation profonde du marché de l’œuf en France, Matines réaffirme son engagement vers 100 % d’œufs alternatifs d’ici 2025 », a-t-elle détaillé dans un communiqué qui a suivi la réunion au cours de laquelle la décision a été annoncée aux salariés.

Une activité recentrée 

Dans ce même communiqué, Matines ne fait pas mystère des difficultés rencontrées depuis un certain temps : « Malgré des efforts significatifs entrepris ces six dernières années, la société Matines fait face à des difficultés économiques persistantes et doit adapter son outil industriel pour répondre aux standards du marché et renouer avec la compétitivité ».

L’abandon du site de Montdidier devrait donc permettre à Matines de recentrer son activité de production et de conditionnement sur les autres bassins où elle est présente : le grand-ouest et le sud-ouest. Les « gagnantes » de la fermeture de l’usine samarienne, dont l’activité cessera au 31 mars 2021, seraient les sites de Naizin (Morbihan) et Chalamont (Ain).

La direction de Matines promet de « mettre tout en œuvre pour limiter l’impact social auprès des 48 salariés concernés en donnant la priorité à la reconversion, au reclassement et à la mobilité au sein du groupe ». 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde