Aller au contenu principal

PPL Descrozaille adoptée, industriels satisfaits

Au terme de son parcours législatif, le texte a été approuvé par les deux chambres parlementaires. Aucun changement n’est intervenu sur la partie qui concerne l’alimentaire. 

Ce texte permettrait d’éviter le retour à une guerre des prix sans garde-fou.
Ce texte permettrait d’éviter le retour à une guerre des prix sans garde-fou.
© Pixabay

La proposition de loi (PPL) Descrozaille portant sur l’équilibre des relations commerciales entre industriels et distributeurs a été définitivement adoptée après un vote favorable, au Sénat le 21 mars, puis à l’Assemblée le lendemain. Elle sera promulguée dans un délai maximum de quinze jours par la présidence de la République, sous réserve que le Conseil constitutionnel ne soit saisi. Les parlementaires étaient appelés à se prononcer sur la version élaborée en commission mixte paritaire (CMP), le 15 mars. 

Seule modification apportée : l’expérimentation de l’encadrement des promotions pour les produits de droguerie, parfumerie et hygiène (DPH), débutera le 1er mars 2024, et non pas à parution de la loi. À partir de cette date, ils seront soumis aux mêmes règles que les produits alimentaires, c’est-à-dire le plafonnement des promotions à 34 % en valeur et 25 % en volume. Cette mesure n’entre pas immédiatement en vigueur «sinon elle rendrait caducs tous les accords et les plans d’affaires élaborés ces dernières semaines pendant les négociations (commerciales)», a expliqué en séance la rapporteure du texte au Sénat, Anne-Catherine Loisier (Côte d’Or, centriste). 

 

Industriels et agriculteurs s’en félicitent 

La Coopération agricole salue, dans un communiqué, le travail parlementaire «qui a permis d’aboutir à un texte indispensable pour éviter le retour à une guerre des prix sans garde-fous». «Ce texte est adopté au lendemain d’un cycle de négociation commerciale où les augmentations des cours des matières premières industrielles pesant sur nos entreprises n’ont été répercutées que pour un tiers», souligne son président Dominique Chargé. Soulagement pour la Feef (PME-ETI) qui relève que «la rupture brutale sans préavis à l’initiative du distributeur [...] a été définitivement écartée», écrit-elle dans un communiqué.

Après l’examen du texte en CMP, l’Adepale (produits élaborés) s’était félicité, dans un communiqué du 16 mars, des avancées permises par ce texte. L’article 3 du texte, qui permet au fournisseur d’arrêter de livrer en cas de non-accord au 1er mars et introduit un critère de «bonne foi» dans le déroulé des négociations, va «permettre un rééquilibrage indispensable des relations commerciales», indique l’association d’industriels. Elle salue aussi la réaffirmation de l’application de la loi française, notamment Egalim 1 et 2, aux centrales d’achat opérant à l’étranger. Le recours à ces centrales crée «un système déloyal au détriment des industriels», estime l’Adepale. Cette avancée est également saluée par la FNSEA et les Jeunes agriculteurs : «Trop souvent les lois ont été contournées et ce sont les agriculteurs qui en ont payé un lourd tribut», écrivent les syndicats dans un communiqué. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

dossier PAC dépôt dossier aides PAC
La date limite de dépôt des demandes d’aides de la PAC repoussée

Les demandes d’aides de la PAC liées à la surface au titre de la campagne 2024 pourront être déposées jusqu’au vendredi 24 mai…

RN 25 Beauval
RN 25 : un accord unanime présenté à Beauval

Les exploitants et propriétaires concernés par les expropriations du chantier de rénovation de la RN25 étaient conviés à une…

Élaboré et servi par Martin Ebersbach, le vin de la Ferme des Vœux est blanc (rosé) pétillant, élaboré selon une méthode champenoise.
Au Vignoble des Vœux, une longue attente bientôt récompensée

La diversification vers la viticulture engagée par Martin Ebersbach à la Ferme des Vœux enthousiasme le Conseil départemental…

Une rencontre entre le directeur de l’ASP et les agriculteurs a été organisée devant le siège de l’administration à Amiens.
L’ASP pointée du doigt pour le non-paiement des Maec et CAB

Mardi 14 mai, des agriculteurs bio et leurs représentants de plusieurs départements des Hauts-de-France ont manifesté devant…

La construction de l’usine de fabrication d’engrais à Languevoisin devrait débuter en 2027. Une fois achevée en 2030,  elle permettra la création de 250 emplois directs dans la région et fournira chaque année 500 000 tonnes d'engrais bas carbone.
Un projet d’1,3 milliard dans la Somme pour des engrais bas carbone

En marge du Sommet Choose France organisé le 13 mai à Versailles, un groupe d'industriels européens a annoncé vouloir…

En visite à l’EARL des enclos, la ministre Pannier-Runacher a assuré que «quand on met en place des réglementations,  ce n’est pas pour le plaisir mais parce qu’il y a urgence à répondre au dérèglement climatique».
Dans la Somme, Agnès Pannier-Runacher prend la défense d’Egalim

La ministre déléguée auprès du ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire s’est rendue le 17 avril au Crotoy…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde