Aller au contenu principal

Fourrages
Premiers chantiers d’ensilage estimés mi-septembre

Troisième épisode «maïs fourrage» de la série que rédige Arvalis. Voici la deuxième carte des dates prévisionnelles de début des récoltes. Cette année, elles devraient attendre le 10 septembre dans la Somme.

Les premiers chantiers de maïs ensilage pourraient débuter entre le 10 et le 14 septembre dans le centre de la Somme, et entre le 15 et le 19 à l’Ouest.
© Arvalis

L’objectif de cette carte des dates prévisionnelles de début des récoltesdu maïs fourrage est de sensibiliser éleveurs, Cuma et entreprises de travaux agricoles à l’avancement de la maturité des maïs, afin de déclencher les chantiers à temps. Après celle qui a été diffusée il y a deux semaines, elle ajuste, par région, la période possible de début des chantiers d’ensilage pour un scénario climatique à venir normal. Une dernière carte sera publiée vers le 10 août.

 

Comment est construite la carte ?

Pour chaque «région», les experts d’Arvalis ont défini le groupe de précocité dominant et la date médiane des semis 2021. Avec les données météo de l’année en cours et les données statistiques sur les semaines à venir, il est possible de prévoir une période à laquelle le stade optimal de récolte, 32-33 % de matière sèche plante entière, sera atteint. Afin d’étaler la période de chantier, et pour éviter les récoltes tardives à taux de matière sèche trop élevé, la carte propose volontairement un période de début de récolte, correspondant aux situations les plus précoces de chaque région.

 

Premières récoltes fin août

Par rapport à l’édition précédente, cette carte prend en compte les températures observées depuis le 20 juillet et les prévisions jusqu’au 6 août. Les températures de ces dernières semaines ayant été légèrement inférieures à la normale, les prévisions de dates de récolte ont peu évolué. Vu les bonnes conditions actuelles pour l’alimentation en eau, les premières récoltes ne devraient pas débuter avant la dernière semaine d’août, en Rhône-Alpes, Centre et Centre-Ouest, Aquitaine, et vers le 10 septembre dans la Somme.

Maïs

De bonnes réserves hydriques à la floraison

La floraison des maïs a débuté mi-juillet et va se prolonger jusqu’à début août dans les régions les plus tardives. Dans beaucoup de situations, on observe cette année un écart très réduit entre la sortie des panicules (fleurs mâles) et l’apparition des soies sur les épis (fleurs femelles). Ce décalage inhabituel engendre la présence fréquente de 2 épis sur la même plante (prolificité), ce qui peut être favorable à la production de grain, en bonnes conditions d’alimentation.

Depuis les semis, les températures sont restées en dessous des normales, à l’exception de courtes périodes, début Juin et mi-juillet, ce qui explique les floraisons un peu plus tardives cette année. Au niveau pluviométrie, on enregistre un excédent dans presque toutes les régions. Des maïs ont même été inondés dans certains secteurs du Nord-Est, phénomène heureusement rare à cette période...

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Selon la coopération agricole, la production porcine bio représente 30 à 40 % de volume en trop.
De grands opérateurs encouragent les déconversions bio
Porc, lait, œuf ou volaille de chair : dans les filières biologiques en difficulté, de grands opérateurs encouragent les…
Concurrence d’autres cultures plus rentables, sécheresse en 2022, hausse des coûts des intrants…  Face à ces faits, les producteurs sont de plus en plus nombreux à se détourner de la fécule.
Fesneau reconnait un risque de «désengagement» des producteurs de fécule
Le 27 octobre 2022, le sénateur (LR) de la Somme Laurent Somon avait adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture…
Tereos
Les outils de Tereos pour faire face à l’interdiction des NNI
Chez Tereos, pas d’augmentation de prix en vue pour les betteraves qui seront récoltées en 2023, mais des engagements techniques…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde