Aller au contenu principal

Près de mille visiteurs à la démonstration Ropa à Golancourt.

L’intégrale euro-Panther présentée pour la première fois en France

La nouvelle intégrale 2 essieux euro-Panther a suscité à la fois une grande curiosité et un grand intérêt.
La nouvelle intégrale 2 essieux euro-Panther a suscité à la fois une grande curiosité et un grand intérêt.
© AAP

Depuis quelques années, Ropa-France organise sa démonstration d’arrachage et de chargement de betteraves aux abords de sa filiale à Golancourt (Oise). Pour 2012, cette démonstration, prévue à l’origine le 4 décembre, a dû être décalée au 18 décembre à cause des arrachages tardifs sur toute la bande côtière, des Flandres à la Normandie. Les démonstrations belges et françaises avaient été cette année regroupées sur le site de Golancourt à cause de la disponibilité de l’euro-Panther, la nouvelle 2 essieux Ropa qui devait être le clou de la journée. Près d’un millier de visiteurs ont ainsi pu apprécier ce jour là les qualités de cette nouvelle intégrale, une première pour la France et la Belgique.
L’euro-Panther est une machine impressionnante avec ses nouveaux pneumatiques Michelin d’une hauteur de 2,05 m, avec la correction de dévers automatique et son nouvel avancement hydrostatique. Des exemplaires de présérie ont d’ores et déjà été vendus en France et en Belgique.
A côté de l’euro-Panther, l’euro-Tiger V8-4 reste une valeur sûre et la référence dans le domaine des intégrales 3 essieux de grande capacité, en conditions sèches de début de campagne et en conditions humides, cette année très humides, de fin de campagne. Les perspectives de ventes pour 2013 en sont la preuve, indique-t-on chez Ropa.
Autre centre d’intérêt de cette journée, la présentation de l’euro-Maus 4, l’avaleur 10 m déjà fort présent sur le marché belge et qui parait promis à un bel avenir sur le marché français.
Une journée à l’ambiance bavaroise garantie avec l’énorme choucroute servie aux 750 personnes qui avaient répondu à l’invitation, entrepreneurs et agriculteurs, clients et futurs clients, représentants de l’industrie sucrière et de la presse. Et auxquels s’étaient joints l’après-midi quelque 200 autres visiteurs venus voir travailler les machines dans des conditions difficiles.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde