Aller au contenu principal

Syndicalisme
Présidence française de l'UE : les attentes de la FNSEA

La FNSEA a proposé le 3 janvier « quatre axes stratégiques » pour la présidence française de l'Union européenne alors que le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie doit aborder le sujet lors d'une rencontre avec la presse, le 4 janvier.  

FNSEA
La présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, lors d'une visite en janvier 2021 dans l'Aisne.
© USAA

Deux jours après que la France a pris la présidence de l'Union européenne (PFUE) pour six mois, la FNSEA a proposé  dans un communiqué, le 3 janvier, « quatre axes stratégiques » aux pouvoirs publics.

Le syndicat majoritaire plaide en premier lieu pour « la généralisation et l'obligation de l'étiquetage de l'origine des denrées alimentaires, brutes ou transformées ». Pour l'heure, ce dossier ne figure pas parmi les grandes priorités de la PFUE, une proposition de Bruxelles étant attendue fin 2022.

Le second dossier en fait partie : il s'agit de la « réciprocité des normes pour les produits importés ». Le gouvernement français souhaite notamment faire avancer le débat autour des « clauses miroirs » dans la politique commerciale européenne. Le troisième axe de la FNSEA consiste à « allier compétitivité et durabilité de l'agriculture ». Le syndicat fait ici référence aux objectifs de la stratégie De la ferme à la table, auxquels doivent se conformer les plans stratégiques nationaux (PSN) pour la Pac 2023, qui doivent être validés durant la PFUE.

La FNSEA fait également référence au projet européen de taxe carbone aux frontières, dont elle veut exempter les engrais, ainsi que le fer et le béton destinés à l'agriculture.

Enfin, la FNSEA demande « des moyens financiers et techniques » pour l'agriculture bas carbone. Des discussions informelles sont attendues durant la PFUE sur ce sujet, mais les premières propositions de Bruxelles devraient paraître en fin d'année.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Vigilance canicule : des restrictions pour la moisson
Le département de la Somme est placé en vigilance canicule orange depuis 12h ce jour. Les activités agricoles sont soumises à des…
Les machines Massey Ferguson seront disponibles dans de nouvelles bases des Établissements Forestier-Leblond  et Artois Motoculture à l’Est de la Somme, ainsi que dans l’Aisne et dans l’Oise.
De nouveaux concessionnaires Massey-Ferguson à l’Est de la Somme
Les Établissements Forestier-Leblond et Artois Motoculture, distributeurs Massey-Ferguson, installés respectivement en Seine-…
Quand la plaine s’embrase…
Les fortes chaleurs, la sécheresse et le vent sont le trio infernal de la moisson, augmentant les risques d’incendie dans les…
114 ha partis en fumée dans la Somme
Avec 41°C atteints ce 19 juillet, plusieurs feux de chaume et de récolte se sont déclarés dans la Somme. A 19h, 114 ha avaient…
Le lin attend la pluie pour rouir
Débutés le 20 juin, les arrachages de lin sont désormais terminés. Mais le temps sec ne fait pas avancer le rouissage. À la…
Pour les agriculteurs, le nouveau Système de suivi des surfaces en temps réel implique de s’approprier l’application mobile Telepac Géophotos.
À la découverte du Système de suivi des surfaces en temps réel
Le Système de suivi des surfaces agricoles en temps réel sera en place pour les contrôles des déclarations Pac dès 2023. La…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde