Aller au contenu principal

Politique
Présidentielle 2022 : Stéphane Haussoulier s'engage pour Emmanuel Macron

Le président du Conseil départemental de la Somme a officialisé le lundi 14 février son parrainage pour la candidature d'Emmanuel Macron à l'élection présidentielle et son soutien au chef de l'Etat.  

Stéphane Haussoulier soutient Emmanuel Macron
© Stéphane Haussoulier

Pas encore candidat à sa réélection, le chef de l’État compte un nouveau soutien parmi les élus de droite des Hauts-de-France. Après le député Éric Woerth dans l'Oise, la conseillère régionale et maire de Calais Natacha Bouchart dans le Pas-de-Calais, c’est maintenant au tour du président du Conseil départemental Stéphane Haussoulier dans la Somme de soutenir Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle.

« Mon soutien est celui d’un président de Conseil départemental, en charge des solidarités, qui a observé de nombreuses avancées lors du quinquennat actuel dans les domaines du handicap et de l'accompagnement des personnes âgées », a expliqué Stéphane Haussoulier dans une tribune qu’il a publié en fin de journée, le lundi 14 janvier, après avoir partagé son choix avec les élus de sa majorité au Département en matinée. Son positionnement en faveur du président de la République sortant est « personnel », précise M. Haussoulier, « et n’engage pas la majorité départementale, qui est plurielle et unie autour d’un projet de territoire ».

« Aurait-on pu mieux faire ? »

Pour justifier son ralliement, Stéphane Haussoulier prête à Emmanuel Macron un certain nombre de qualités et la réussite de plusieurs chantiers : « dépassement des clivages politiques avec succès », « affrontement de crises inédites », « création de la cinquième branche du régime de la Sécurité sociale », « inclusion améliorée des personnes en situation de handicap », préoccupation pour la simplification administrative… En résumé, « le Président de la République sortant a été celui des solutions, dans un contexte de crise sanitaire inédit. L’état du monde, entre crise climatique, tensions géopolitiques et hausse du prix de l’énergie réclame un Président de la République à la hauteur des enjeux nationaux comme internationaux. Ce Président, nous l’avons déjà », assure M. Haussoulier.

Quelques jours avant le vote du budget primitif 2022 du Département, fin janvier, Stéphane Haussoulier portait un regard critique sur la politique nationale… teinté d’une certaine mesure. « Ce dont on a besoin, ce sont de décideurs nationaux qui font confiance aux territoires. Or, ce n’est pas le cas aujourd’hui… », expliquait-il lors d’une conférence de presse, regrettant que les Départements restent privés de la compétence économique depuis l’adoption de la loi Notre. Toutefois, en ce qui concerne les ressources de la collectivité, le président du conseil départemental admettait que « depuis quelques années, nous n’avons pas de mauvaises surprises en ce qui concerne les dotations d’État que nous percevons ». Une manière de ne fermer la porte à aucune éventualité.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde