Aller au contenu principal

Politique
Projet de loi Climat : le Sénat veut consulter les élus locaux

Avant de débattre de la loi « Climat résilience » en juin prochain, le Sénat a ouvert le 29 avril une consultation auprès des élus locaux pour recueillir leur avis sur quelques mesures phares du projet de loi.

climat
Qu’il s’agisse de transports, d’énergie, d’économie circulaire, d’artificialisation des sols, de biodiver-sité ou de publicité, il est fort à parier que les élus locaux sont invités par le Sénat à s'exprimer.
© Pixabay

Certains y verront une manière pour le Sénat de revenir à ses fondamentaux. Alors que les sénateurs auront à débattre du texte de la loi « Climat-résilience » en juin prochain, le Sénat a décidé de lancer le 29 avril une consultation auprès des élus locaux pour « recueillir leur avis sur quelques mesures phares du projet de loi qui les concernent plus particulièrement ». 

Initiée dans le cadre de travaux préparatoires à l’élaboration d’une loi en cours d’examen parlementaire, cette initiative est « une première » selon le Sénat. Et d’ajouter que cette consultation « offrira une matière précieuse pour la réflexion des rapporteurs en leur permettant d’identifier les attentes des élus locaux pour mieux y répondre ».

Pour participer à la consultation – elle est ouverte jusqu’au 18 mai prochain -, les élus locaux sont invités à créer un compte et se saisir d’identifiants sur une plateforme en ligne dédiée : https://participation.senat.fr/projet-de-loi-climat-elus-locaux-le-senat-vous-consulte

Plate forme

Pour Jean-Louis Longeot, président de la commission de l’aménagement et du développement durable, « avec cette consultation, nous souhaitons nous mettre à l’écoute des territoires, là où s’invente l’écologie du quotidien, là où émergent également les innovations qui nous permettront d’avancer avec pragmatisme et ambition sur le chemin de la neutralité carbone ». Présidente de la commission des affaires économiques, Sophie Primas attend de la consultation des élus locaux qu’elle serve à « renforcer l’ambition du texte, conforter ses moyens et faciliter ses modalités » ; ceux-ci étant par exemple en première ligne « dans les domaines du logement et de la rénovation énergétique ».

L’initiative du Sénat ne devrait pas non plus déplaire au sénateur de la Somme et toujours conseiller départemental, Laurent Somon. Mardi 27 avril, ce dernier a en effet apporté son soutien à un vœu porté par la majorité du Conseil départemental de la Somme demandant un moratoire sur le développement de l’éolien dans ce département. Dans ce vœu, les élus du Département regrettent que « les projets (d’implantation d’éoliennes, ndlr) sont validés par l’État sans même prendre en compte l’avis des élus locaux, qui s’alarment de la dégradation des paysages de leurs villages et des potentielles conséquences sanitaires ».

Alors que l’Assemblée Nationale a achevé l’examen du texte de la loi Climat courant avril, le Sénat entend quant à lui rappeler au travers de cet appel aux contributions locales qu’il est « toujours à l’écoute des acteurs qui sont en première ligne sur le terrain ». Qu’il s’agisse de transports, d’énergie, d’économie circulaire, d’artificialisation des sols, de biodiversité ou de publicité, il est fort à parier que les élus locaux ont des choses à dire. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les 54 saisonniers retenus ont participé à une journée d’essais sous l’œil attentif de Fabien Deguehegny, un des associés de la SCEA Biosources.  Premiers «vrais» désherbages prévus mi-mai. 
Recruter 52 saisonniers locaux pour le désherbage : pari gagné
La SCEA Biosources, à Méharicourt, a converti 163 ha en bio, dont 80 ha de légumes. Un des enjeux était de recruter une…
Aujourd’hui, il n’est pas possible de planter les pommes de terre en direct dans la pré-butte. Un travail sur le couvert est encore à mener pour y parvenir. 
Le pré-buttage d’été pour limiter l’érosion : rêve ou réalité ?
Jean-Paul Dallene, installé à Oppy (62), pratique le pré-buttage d’été pour ses pommes de terre depuis trois ans. Même si la…
Douze-mille personnes avaient participé à l’édition 2019 d’Ailly-le-Haut-Clocher.
Plaine en fête 2021 ? Oui !
Covid ou pas, les Jeunes agriculteurs de la Somme ont décidé d’organiser Plaine en fête cette année. L’édition devra certainement…
Pulvé
Dans le Nord, une commune de Flandre fait de l'anti-agribashing
Dans une publication sur le réseau social Facebook, une élue de la commune d'Hondeghem, dans les flandres, tente d'expliquer à…
450 hectares de betteraves à ressemer dans la Somme
Au 20 avril, la CGB estime autour de 4 500 hectares la surface de betteraves sucrières endommagées par l’épisode de gel dans les…
Hugues d’Hautefeuille a testé plusieurs itinéraires culturaux dans ses micro-parcelles, à Monsures. 
Une filière orties émerge en Hauts-de-France
L’ortie est une plante qui pousse partout où on ne la souhaite pas. Pourquoi ne pas la cultiver pour en tirer des bénéfices ? C’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde