Aller au contenu principal

Politique
Projet de loi Climat : le Sénat veut consulter les élus locaux

Avant de débattre de la loi « Climat résilience » en juin prochain, le Sénat a ouvert le 29 avril une consultation auprès des élus locaux pour recueillir leur avis sur quelques mesures phares du projet de loi.

climat
Qu’il s’agisse de transports, d’énergie, d’économie circulaire, d’artificialisation des sols, de biodiver-sité ou de publicité, il est fort à parier que les élus locaux sont invités par le Sénat à s'exprimer.
© Pixabay

Certains y verront une manière pour le Sénat de revenir à ses fondamentaux. Alors que les sénateurs auront à débattre du texte de la loi « Climat-résilience » en juin prochain, le Sénat a décidé de lancer le 29 avril une consultation auprès des élus locaux pour « recueillir leur avis sur quelques mesures phares du projet de loi qui les concernent plus particulièrement ». 

Initiée dans le cadre de travaux préparatoires à l’élaboration d’une loi en cours d’examen parlementaire, cette initiative est « une première » selon le Sénat. Et d’ajouter que cette consultation « offrira une matière précieuse pour la réflexion des rapporteurs en leur permettant d’identifier les attentes des élus locaux pour mieux y répondre ».

Pour participer à la consultation – elle est ouverte jusqu’au 18 mai prochain -, les élus locaux sont invités à créer un compte et se saisir d’identifiants sur une plateforme en ligne dédiée : https://participation.senat.fr/projet-de-loi-climat-elus-locaux-le-senat-vous-consulte

Plate forme

Pour Jean-Louis Longeot, président de la commission de l’aménagement et du développement durable, « avec cette consultation, nous souhaitons nous mettre à l’écoute des territoires, là où s’invente l’écologie du quotidien, là où émergent également les innovations qui nous permettront d’avancer avec pragmatisme et ambition sur le chemin de la neutralité carbone ». Présidente de la commission des affaires économiques, Sophie Primas attend de la consultation des élus locaux qu’elle serve à « renforcer l’ambition du texte, conforter ses moyens et faciliter ses modalités » ; ceux-ci étant par exemple en première ligne « dans les domaines du logement et de la rénovation énergétique ».

L’initiative du Sénat ne devrait pas non plus déplaire au sénateur de la Somme et toujours conseiller départemental, Laurent Somon. Mardi 27 avril, ce dernier a en effet apporté son soutien à un vœu porté par la majorité du Conseil départemental de la Somme demandant un moratoire sur le développement de l’éolien dans ce département. Dans ce vœu, les élus du Département regrettent que « les projets (d’implantation d’éoliennes, ndlr) sont validés par l’État sans même prendre en compte l’avis des élus locaux, qui s’alarment de la dégradation des paysages de leurs villages et des potentielles conséquences sanitaires ».

Alors que l’Assemblée Nationale a achevé l’examen du texte de la loi Climat courant avril, le Sénat entend quant à lui rappeler au travers de cet appel aux contributions locales qu’il est « toujours à l’écoute des acteurs qui sont en première ligne sur le terrain ». Qu’il s’agisse de transports, d’énergie, d’économie circulaire, d’artificialisation des sols, de biodiversité ou de publicité, il est fort à parier que les élus locaux ont des choses à dire. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Selon la coopération agricole, la production porcine bio représente 30 à 40 % de volume en trop.
De grands opérateurs encouragent les déconversions bio
Porc, lait, œuf ou volaille de chair : dans les filières biologiques en difficulté, de grands opérateurs encouragent les…
Tereos
Les outils de Tereos pour faire face à l’interdiction des NNI
Chez Tereos, pas d’augmentation de prix en vue pour les betteraves qui seront récoltées en 2023, mais des engagements techniques…
Concurrence d’autres cultures plus rentables, sécheresse en 2022, hausse des coûts des intrants…  Face à ces faits, les producteurs sont de plus en plus nombreux à se détourner de la fécule.
Fesneau reconnait un risque de «désengagement» des producteurs de fécule
Le 27 octobre 2022, le sénateur (LR) de la Somme Laurent Somon avait adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde