Aller au contenu principal

Promotion, budget et libre-échange

Exportations agricoles, finances communautaires et commerce au menu.

Le budget de l’Union européenne sera de 133 millions d’euros en 2017 contre 111 millions en 2016.
Le budget de l’Union européenne sera de 133 millions d’euros en 2017 contre 111 millions en 2016.
© JC Gutner


Cap à l’Est. La Commission de Bruxelles a définitivement arrêté le 10 novembre le programme européen de promotion des produits agricoles pour 2017 qui, moyennant un cofinancement du budget de l’Union européenne de 133 millions d’euros contre 111 millions en 2016, sera destiné en grande partie à des actions sur les pays tiers, notamment la Chine, le Moyen-Orient, l’Amérique du Nord, l’Asie du Sud-Est et le Japon.
«On constate qu’une hausse des exportations à l’échelle de l’Union équivalente à 1 milliard d’euros soutient environ 14 000 emplois», a commenté le commissaire européen Phil Hogan. Un appel à propositions pour bénéficier de ce budget sera lancé au plus tard au mois de janvier prochain. Les projets sélectionnés, d’une durée de trois ans généralement, seront cofinancés par l’Union européenne à hauteur de 70 à 85 %. Un montant supplémentaire de 9,5 millions d’euros sera, par ailleurs, utilisé pour les promotions directement gérées par Bruxelles.

Budget communautaire
Le Conseil de l’Union européenne et le Parlement européen sont parvenus le 17 novembre à un accord sur le budget communautaire 2017, qui devrait être formellement adopté par les deux institutions, respectivement le 29 novembre et le 1er décem­bre. Ce budget s’élève au total à 157,858 milliards d’euros en engagements, soit une hausse de 1,7 % à prix courants, et 134,490 milliards d’euros en paiements (- 1,6 %).
42,563 milliards d’euros (+ 0,8 %) sont prévus en paiements pour les aides directes et les mesures de marché agricoles, incluant les 500 millions d’euros du dernier plan pour le lait et le secteur de l’élevage en général ; 46,613 milliards d’euros (+ 0,9 %) en engagements. Près de six milliards d’euros sont destinés dans le budget 2017 de l’Union européenne à renforcer la protection des frontières extérieures et à faire face à la crise des migrants et des réfugiés.

Accords commerciaux
Jyrki Katainen, vice-président de la Commission européenne chargé de l’emploi, la croissance, l’investissement et la compétitivité, et le commissaire à l’Agriculture, Phil Hogan, ont présenté, le 15 novem­bre, au Conseil agricole de l’Union européenne, l’étude en préparation depuis plusieurs mois sur «l’impact économique cumulé des futurs accords commerciaux», (en collaboration avec le Centre commun de recherche et les services bruxellois). Globalement, l’impact des douze accords en question est «relativement équilibré en termes d’échanges, de production et de prix aux producteurs».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Tereos
Les outils de Tereos pour faire face à l’interdiction des NNI
Chez Tereos, pas d’augmentation de prix en vue pour les betteraves qui seront récoltées en 2023, mais des engagements techniques…
Selon la coopération agricole, la production porcine bio représente 30 à 40 % de volume en trop.
De grands opérateurs encouragent les déconversions bio
Porc, lait, œuf ou volaille de chair : dans les filières biologiques en difficulté, de grands opérateurs encouragent les…
Concurrence d’autres cultures plus rentables, sécheresse en 2022, hausse des coûts des intrants…  Face à ces faits, les producteurs sont de plus en plus nombreux à se détourner de la fécule.
Fesneau reconnait un risque de «désengagement» des producteurs de fécule
Le 27 octobre 2022, le sénateur (LR) de la Somme Laurent Somon avait adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde