Aller au contenu principal

Protection du blé : ça sent le souffre !

Les évolutions réglementaires vont bouleverser les programmes fongicides. Le retrait possible ou confirmé de certaines triazoles et du chlorothalonil poussent à revoir la protection fongicide du blé, tout particulièrement le T1.

La septoriose est particulièrement à surveiller.
La septoriose est particulièrement à surveiller.
© CA HDF



En parallèle du retrait possible ou confirmé de certaines triazoles et du chlorothalonil, la tolérance aux maladies foliaires des nouvelles variétés a énormément progressé. En utilisant une variété tolérante à la septoriose et aux rouilles, il semble possible de fortement diminuer les doses du T1, voire d’en faire complètement l’impasse. Cependant, le T1 permet souvent d’intégrer une molécule à action fongicide multi-site (en général du Chlorothalonil), ce qui est important pour la gestion des résistances aux fongicides.
Pour résumer, de moins en moins de solutions fongicides chimiques disponibles, des variétés de plus en plus résistantes, mais la nécessité d’intégrer des molécules à action multi-site dans les programmes.
Ce contexte nous pousse à tester de manière plus approfondie les solutions de biocontrôle, en particulier sur le T1. Le soufre fait son grand retour dans les programmes fongicides, y compris contre la septoriose. Des résultats d’essais, notamment issus d’Arvalis, tendent à montrer une efficacité sur septoriose, ce que n’ont pas confirmé nos essais de 2018. Plusieurs formes sont disponibles, en particulier la forme classique micronisée (Thiovit, Jubile) et l’Heliosoufre, qui est une solution de soufre liquide associée à un adjuvant, l’Heliosol. Le surcoût de l’Heliosoufre est-il valable ?

D’autres solutions de biocontrôle
D’autres solutions de biocontrôle sont en cours d’homologation et pourraient apporter des compléments intéressants. Cette année, nous testons le phosphanate de potassium, qui présente une action fongicide, mais aussi une action de stimulation des défenses des plantes. Les résultats d’efficacité sont prometteurs.
Le protocole mis en place pour la campagne 2019 a pour objectif de tester de manière approfondie les solutions de biocontrôle disponibles. Cette année seront testés des programmes avec T1 100 % biocontrôle, ainsi qu’un programme entièrement à base de biocontrôle. Le faible impact des maladies en 2018 ainsi que le fait d’avoir testé les biocontrôles associés avec des demi-doses de fongicides n’a pas permis de conclure sur l’intérêt des solutions testées. Cette année, les programmes 100 % biocontrôle et l’arrivée du phosphanate de potassium doivent nous permettre d’aller plus loin.
Les résultats seront à observer le 11 juin, à Catenoy (60), lors de la visite de la plateforme d’essais des Chambres d’agriculture des Hauts-de-France.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Au cours des mois de janvier et de février derniers, plusieurs agriculteurs ont été verbalisés pour avoir réalisé  des épandages de produits organiques dans leurs parcelles. 
Un excès de zèle de l’OFB qui agace les agriculteurs
Lors de la dernière session de la Chambre départementale d’agriculture, ses élus ont regretté les méthodes et motifs d’…
Un nouveau magasin de produits locaux à Corbie
Vincent Dufrenoy ouvrait une nouvelle boucherie et magasin de produits locaux à Corbie ce 1er avril. On y a fait un tour !
La période de l’intercampagne est propice pour nettoyer et désinfecter locaux et matériels.
Pommes de terre : faire le grand nettoyage de printemps
Si cela n’a pas déjà été fait lors de la dernière intercampagne, il faut absolument procéder cette année  à un grand nettoyage…
170 exploitations agricoles couvrant environ 30 000 hectares ont obtenu le label d’agriculture de conservation «Au cœur des sols».
Déjà 30 000 hectares labellisés «Au cœur des sols»
Les agriculteurs de l’Apad fêtent la première année d’existence de leur label d’agriculture de conservation des sols «Au cœur des…
Les détenteurs du Certiphyto pourront vacciner contre la Covid-19
La liste des personnes autorisées à administrer des vaccins contre la Covid-19 s'allonge puisque les détenteurs du Certiphyto…
Produire de la Pompadour, ce n’est que de l’amour
La variété Pompadour sait se faire désirer et c’est ce qui rend sa culture intéressante aux yeux des six producteurs picards…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde