Aller au contenu principal

Quarantaine dans un abattoir belge pour cause de Covid

La quarantaine des 225 salariés de l'abattoir belge est une mesure de précaution, explique la direction de l'entreprise.
La quarantaine des 225 salariés de l'abattoir belge est une mesure de précaution, explique la direction de l'entreprise.
© Westvlees

Plus de 200 employés d'un abattoir à Staden (Nord-Ouest de la Belgique) ont été soumis à des tests et mis en quarantaine après la découverte d'une série de cas de Covid-19, a-t-on appris le 5 août auprès de l'entreprise. Les cas se sont déclarés « ces derniers jours » parmi les 225 personnes travaillant dans la salle de découpe de cet abattoir spécialisé dans le porc et situé en Flandre, a indiqué à l'AFP Manuel Goderis, un porte-parole de l'entreprise Westvlees.

Selon le bourgmestre (maire) de Staden, Francesco Vanderjeugd, six cas positifs avaient initialement été signalés, et le chiffre s'élève désormais à 18. « On a décidé de ne prendre aucun risque, de tester tous les collaborateurs de cette unité de production et de les mettre en quarantaine », a expliqué Manuel Goderis, responsable produit chez Westvlees. « C'est une mesure de précaution.»

Les employés ont été soumis à des tests mercredi et les résultats étaient attendus jeudi. Il a précisé que l'activité de découpe allait continuer sur d'autres sites de l'entreprise. Deux des six premiers cas positifs sont des travailleurs transfrontaliers venant de France, selon le bourgmestre de Staden.

Westvlees se présente comme l'un des plus importants producteurs européens de viande porcine fraîche et préparée, et « transforme 1,4 million de porcs par an en plus de 140 000 tonnes de viande porcine ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Pour Antoine, Carole et Yann Lardeur, le robot d’alimentation est une réponse au manque  de main-d’œuvre pour leur atelier d’engraissement de quatre-cents taurillons. 
Un premier robot d’alimentation est installé dans la Somme
La famille Lardeur, installée en Gaec à Beauquesne, a fait le choix d’investir dans un robot d’alimentation Lely Vector pour son…
Richard sur terre met les pieds en baie de Somme
Le youtubeur défenseur de la ruralité Richard sur terre débarque ce week-end sur le littoral picard, à Cayeux-sur-Mer, où il sera…
OFB
« L’OFB va monter en puissance », selon son DG
L’agriculture « est un des combats prioritaires » de l’Office français de la biodiversité, a déclaré son directeur général,…
Forte pression mildiou : que faire ?
 Ne pas relâcher, continuer à protéger le feuillage, sont les conseils d'Arvalis Institut du végétal.
La nouvelle répartition des pulpes Tereos fait grincer la campagne
Tereos a décidé une nouvelle méthode de répartition des pulpes et une nouvelle grille de tarifs dès la prochaine campagne…
Pluies incessantes et orages violents frappent la campagne
Des orages localisés ont fortement touché des parcelles de la Somme ces derniers jours, notamment dans le secteur de Conty. Plus…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde