Aller au contenu principal

Quarantaine dans un abattoir belge pour cause de Covid

La quarantaine des 225 salariés de l'abattoir belge est une mesure de précaution, explique la direction de l'entreprise.
La quarantaine des 225 salariés de l'abattoir belge est une mesure de précaution, explique la direction de l'entreprise.
© Westvlees

Plus de 200 employés d'un abattoir à Staden (Nord-Ouest de la Belgique) ont été soumis à des tests et mis en quarantaine après la découverte d'une série de cas de Covid-19, a-t-on appris le 5 août auprès de l'entreprise. Les cas se sont déclarés « ces derniers jours » parmi les 225 personnes travaillant dans la salle de découpe de cet abattoir spécialisé dans le porc et situé en Flandre, a indiqué à l'AFP Manuel Goderis, un porte-parole de l'entreprise Westvlees.

Selon le bourgmestre (maire) de Staden, Francesco Vanderjeugd, six cas positifs avaient initialement été signalés, et le chiffre s'élève désormais à 18. « On a décidé de ne prendre aucun risque, de tester tous les collaborateurs de cette unité de production et de les mettre en quarantaine », a expliqué Manuel Goderis, responsable produit chez Westvlees. « C'est une mesure de précaution.»

Les employés ont été soumis à des tests mercredi et les résultats étaient attendus jeudi. Il a précisé que l'activité de découpe allait continuer sur d'autres sites de l'entreprise. Deux des six premiers cas positifs sont des travailleurs transfrontaliers venant de France, selon le bourgmestre de Staden.

Westvlees se présente comme l'un des plus importants producteurs européens de viande porcine fraîche et préparée, et « transforme 1,4 million de porcs par an en plus de 140 000 tonnes de viande porcine ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde