Aller au contenu principal

Quel impact de la sécheresse sur les céréales en Hauts-de-France ?

Le printemps 2022 a été particulièrement sec avec très peu de pluies, voire aucune, entre début avril (dernières pluies significatives) et mi-mai dans la région ce qui peut affecter les céréales. Le sec a entrainé une arrivée précoce du stade épiaison avec une dizaine de jours d’avance. 

Un stress hydrique réduit la photosynthèse et la croissance globale du couvert  et peut avoir divers impacts en fonction de sa période d’expression.
Un stress hydrique réduit la photosynthèse et la croissance globale du couvert et peut avoir divers impacts en fonction de sa période d’expression.
© © Nadège Petit – FranceAgriTwittos

En effet, un stress hydrique réduit la photosynthèse et la croissance globale du couvert et peut avoir divers impacts en fonction de sa période d’expression. Au cours du tallage (situation très rare en France pour les espèces d’hiver, mais tout à fait ce que nous avons pu connaître sur orge de printemps), l’émission des talles peut être affectée, voire arrêtée, pour privilégier la croissance du système racinaire. Ceci impactant une première composante de rendement : le nombre d’épis. 

Lors d’un stress hydrique courant montaison, la montée à épi est évidemment affectée, mais elle est souvent associée à une carence azotée induite (engrais non disponible pour la plante par manque de pluie). Dans ce cas, la biomasse est aussi affectée. La densité d’épis finale est affectée ; la fertilité épi peut également être pénalisée si le stress se maintient. 

 

Un stress hydrique peu rencontré jusqu’alors 

Dans la région Hauts-de-France, le stress hydrique estimé au 23 mai reste relativement faible dans les sols profonds et moyennement profonds (cf. figure 2). En revanche, les sols plus superficiels sont plus affectés par ce stress hydrique pénalisant les céréales implantées dans ces situations. L’impact est encore plus marqué pour les semis tardifs (après le 20/11)

 

Des niveaux de stress hydrique déjà rencontrés dans le passé 

La situation de stress hydrique actuelle de la région renvoie à quelques épisodes déjà rencontrés au cours des années précédentes. Notamment à la campagne 2011 où le printemps avait été chaud et sec, avec une végétation précoce et un stress hydrique très marqué jusqu’au retour des pluies fin mai ou encore au printemps 2020 marqué par un stress hydrique précoce et intense en début de montaison, avant le retour de pluies fin avril ou courant mai. 

Si on prend la période actuelle, seules les situations de semis tardifs du sud de la région semblent présenter une cinétique différente avec un stress hydrique arrivé bien plus précocement qu’en 2011 ou 2020. 

 

Un retour des pluies bénéfique 

Dans la région, les retours des pluies entre le 16/05 et le 22-23 mai ont été bénéfiques aux cultures et ont permis de valoriser les apports d’azote pour les sols profonds. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Bien que son industriel laitier, Danone, pousse à plus de production, le jeune Thomas Buquet a joué la prudence  et l’exploitation ne devrait pas produire plus. Au contraire, l’objectif est de descendre entre 70 et 75 vaches.
Un robot pour conforter la gestion du travail
À 26 ans, tout juste installé depuis un peu plus d’une année en Gaec avec son frère Nicolas à Blargies, dans le Nord-Ouest de l’…
Atelier de multiplication porcin cherche son nouvel éleveur
Depuis trente-trois ans, Agnès Boone-Duacheux exerce avec passion son métier d’éleveuse porcin spécialisée en multiplication,…
Rien qu’en 2022, la facture énergétique pour Sodiaal s’élève à 100 millions  d’euros supplémentaires par rapport  à l’an dernier.
Sodiaal décroche et s’en excuse auprès de ses coopérateurs
À la traîne depuis quelques mois en matière de prix du lait payé aux éleveurs par rapport à d’autres entreprises laitières, la…
Bertrand Achte, Maxence Turbant, Erwin Pardon et Leslie Camus.
Pas d'accord avec McCain sur les prix pour la campagne 2024
C'est historique : pour la seconde fois depuis sa création en 1997, le Gappi et McCain n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur…
Cristal Union
Cristal Union paiera « plus de 40 euros par tonne » les betteraves récoltées en 2022
Sans attendre la fin de la période d’arrachages des betteraves, le groupe coopératif Cristal Union a fini lui aussi par annoncer…
Quand il imagine un parcours d’obstacles, Arnaud Bazin pense toujours au cheval avant tout.
Arnaud Bazin, metteur en scène des concours de saut d’obstacles
Dans un concours hippique, c’est lui qui amène le décor. Il fait en sorte que les acteurs, couples cheval-cavalier, puissent y…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde