Aller au contenu principal

Quelles stratégies de développement pour l’agriculture picarde ?

Les chambres d’agriculture de Picardie définissent leur stratégie régionale pour la mandature 2013-2018.

Christophe Buisset, président de la chambre régionale : "nous allons devoir nous adapter aux profonds changements à venir".
Christophe Buisset, président de la chambre régionale : "nous allons devoir nous adapter aux profonds changements à venir".
© AAP

Réunis en session le 23 septembre, les membres de la chambre régionale d’agriculture ont échangé sur les orientations et priorités pour l’agriculture picarde. Depuis la mise en place des nouvelles équipes, les élus des chambres d’agriculture départementales et régionale ont souhaité se donner un cap pour la mandature. «L’agriculture et l’agro-industrie sont des atouts majeurs dans notre région. Nous allons devoir nous adapter aux changements à venir, à commencer par la réforme de la PAC. Dans ce contexte, les chambres doivent afficher leur organisation en région au travers des orientations stratégiques que nous avons définies ensemble», a déclaré Christophe Buisset, président de la chambre d'agriculture de Picardie. Des commissions régionales ont été créées pour travailler sur les orientations identifiées comme «stratégiques» pour le développement de l’agriculture picarde (Cf. tableau ci-dessous).

La vision du Conseil régional
Invité de la session, René Anger, directeur de cabinet de Claude Gewerc, président du Conseil régional, a expliqué la stratégie de la Région pour l’agriculture dans le cadre de la prochaine programmation des aides européennes. «Il existe plusieurs types d’agriculture en Picardie et il n’est pas question de les opposer», a-t-il déclaré. Mais il a ensuite surtout fait état des opportunités à saisir en matière de chimie verte, d’agriculture biologique et de circuits de proximité. A propos de la chimie verte, il a rappelé que le travail a été réalisé jusqu’à présent avec les industriels, ce sont surtout les processus de transformation qui ont été étudiés. La production doit désormais s’engager plus résolument dans ces nouvelles filières. Quant aux filières de proximité et à l’agriculture biologique, René Anger a insisté sur le fait qu'il fallait les développer pour répondre aux attentes de la société. De plus, des aides européennes sont mobilisables sur ces activités.

PAC et directive nitrates : s'adapter
Au vu des travaux des différentes commissions, les élus manifesté leurs craintes vis à vis de la réforme de la PAC qui va entrer en vigueur en 2015. En visant à homogénéiser les aides directes, cette réforme va pénaliser lourdement les agriculteurs de la région. Avec des estimations allant d’une perte de 140 millions à 170 millions d’euros selon le scénario retenu, la Picardie sera la région la plus négativement impactée avec l’Alsace, car les agriculteurs ont historiquement développé des activités spécifiques, créatrices d’emplois et de valeur ajoutée et dont les DPU sont élevés.
Le directeur régional de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (Draaf), François Bonnet, représentant le préfet de région, a conclu les travaux en saluant la volonté des chambres d’agriculture d’être force de proposition en matière d’innovation et de reconquête de compétitivité. Mais, concernant les changements imminents qui attendent les agriculteurs, ses propos n’ont pas été très rassurants. Sur la PAC, il est clair pour lui que les régions comme la Picardie seront pénalisées. Quant à la directive nitrates, il a rappelé que la France est dans une situation de contentieux avec l’Union Européenne. Le débat n’est donc plus agronomique mais juridique. Aux exploitations de prouver qu'elles sont compétitives malgré les contraintes environnementales, a-t-il déclaré.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde