Aller au contenu principal

Quels produits de biocontrôle sur les betteraves sucrières ?

La filière betterave se met au biocontrôle.

Les associations fongicides - cuivre apportent une meilleure efficacité, surtout pour la cercosporiose, quel que soit le produit testé (Spyrale ou Priori XTRA).
Les associations fongicides - cuivre apportent une meilleure efficacité, surtout pour la cercosporiose, quel que soit le produit testé (Spyrale ou Priori XTRA).
© A. A. (CA 80)


Les produits de biocontrôle sont des produits utilisant des mécanismes naturels dans le cadre d’une lutte intégrée contre les bioagresseurs des cultures. Il s’agit d’organismes vivants, de phéromones, de substances naturelles d’origine végétale, minérale ou animale. Ce sont des produits autorisés et contrôlés au niveau santé et environnement.
La filière betterave est en cours de demande d’homologation pour utiliser du cuivre avec les fongicides afin d’améliorer leur efficacité. Deux produits à base de cuivre sont recensés sur la culture de la betterave. Le premier est Yucca (Phyteurop). C’est un oxychlorure de cuivre à 357,5 g. Il a obtenu une autorisation de mise sur le marché dérogatoire de cent vingt jours durant l’été 2017. Un autre produit existe et est en cours d’homologation (Syngenta). Il s’agit d’un produit avec une double forme de cuivre : l’oxychlorure de cuivre et l’hydroxyde de cuivre (au total 280 g de cuivre).

Tests réalisés
C’est ce dernier qui a été testé dans l’essai réalisé en 2017 par la chambre d’agriculture dans l’est du département de la Somme, à Parvillers-le-Quesnoy. Il est implanté dans une parcelle de limon avec la variété Vulcania KWS (variété tolérante aux quatre maladies du feuillage), semée le 26 mars 2017. Cet essai a pour objectif de tester certaines références du marché fongicide en association ou non à ce cuivre à double formulation.
Le déclenchement du traitement fongicide est réalisé à partir de la méthode IPM (Indice de pression des maladies) de l’Institut technique de la betterave. Un prélèvement de cent feuilles au niveau de la couronne moyenne de la betterave chaque semaine définit la nécessité ou non d’intervenir.

Critères de notation par maladie (note de gravité) :
- 0 si pas de maladie
- 0,5 si 5 % du feuillage touché par l’une des maladies
- 1 si 10 % du feuillage est touché etc., jusqu’à une note de 10
Ces observations permettront d’évaluer la pression et l’évolution dans le temps des maladies.

Résultats et perspectives : Dans l’essai, le témoin (pas de traitement) décroche complètement avec une note de gravité de 3,167, soit plus de 30 % du feuillage touché pour la cercosporiose. C’est la note la plus élevée de toutes les modalités testées.
Le cuivre en application seule est insuffisant en matière de protection fongicide. Les associations fongicides - cuivre apportent une meilleure efficacité, surtout pour la cercosporiose, quel que soit le produit testé (Spyrale ou Priori XTRA). Les modalités fongicides à ½ dose sont décevantes, même en association.
L’essai montre malgré tout certaines tendances notamment vis-à-vis de l’efficacité des fongicides avec une association avec le cuivre pour la cercosporiose, mais l’essai est non significatif, il est à renouveler. A suivre…
Pour vous faire un avis sur les produits de biocontrôle, mais également sur les variétés, la fertilisation, le désherbage… rendez-vous le jeudi 14 juin, à Catenoy, pour la visite de la plateforme des Chambres d’agriculture des Hauts-de-France.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Pour Francis Pruvot et Nicolas Sangnier, l’élevage est une diversification intéressante qui assure l’équilibre de leurs exploitations.
Eleveurs bovins (6/10). Un Label rouge pour une meilleure valorisation
Épisode 6/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde