Aller au contenu principal

Randonnée Nature en ferme : c’est quand qu’on remet les grosses chaussures ?

L’événement «Nature en ferme» qui s’est déroulé dimanche dernier a réuni près de 600 participants dans les Hauts-de-France, dont plus de 200 dans la Somme, au départ de Woignarue.




D’avis de participants comme des organisateurs dans les départements où la randonnée «Nature en ferme» a échappé au Covid-19, ils sont unanimes : la première édition de cette opération de communication positive qui mêlait promenade à travers champs et discussions avec des agriculteurs autour de leurs pratiques à été un succès. En termes de chiffres, on dénombrait dimanche après-midi quelque 600 participants sur l’ensemble des Hauts-de-France, dont 207 dans la Somme, au départ de la commune de Woignarue. L’initiative de ce rendez-vous est à mettre au compte de la FRSEA Hauts-de-France qui a bénéficié d’un relais d’organisation dans la Somme avec la FDSEA, les Jeunes agriculteurs, le syndicat mixte de la baie de Somme, la Chambre départementale d’agriculture ou encore le Conseil régional des Hauts-de-France.

6 kilomètres à pied enrichissants
Qu’est ce qui différencie une randonnée «classique» de l’événement «Nature en ferme» ? À n’en pas douter, son format ainsi que les animations mises en place, depuis le départ jusqu’au retour à la ferme de Stéphane Henocque. Des exemples ? La distribution de jus de pommes et pain perdu d’abord – 5 kilos (!) au cours de la matinée – par la commission des agricultrices de la Somme, un marché fermier réunissant une dizaine de producteurs (Divin Fruit, Moulin Riquier, Francis Freville, L'effet Lait, Les Bêes de Somme, Les plantes d'Anne-Julie, Bertrand Roucou, Stéphane Henocque, l'association des pommes de terre de la Baie de Somme, La Marquenterre), une trentaine d’agriculteurs mobilisés pour l’accueil et l’encadrement des groupes de marcheurs, des stands dynamiques où randonneurs et agriculteurs ont pu échanger sur leurs interrogations du moment, la particularité des bas-champs, ou encore des animations autour du lait proposé par Picardie Lait. Ainsi, pour un certain nombre de marcheurs, c’est bien la première fois qu’ils pouvaient aussi facilement mettre les pieds dans une étable et voir d’aussi près quelques vaches...

Une expérience à renouveler
Présent dans les champs au côté d’un groupe de randonneurs, l’ex-président des JA de la Somme et président des JA Hauts-de-France assure avoir eu «de très bons échanges avec des citoyens curieux de découvrir nos façons de travailler». Secrétaire générale de la FDSEA, Marie-Françoise Lepers a pour sa part apprécié «la belle réussite de l’événement avec des randonneurs au rendez-vous, des équipes locales au top et une belle réussite pour le marché fermier... à renouveler».  Enfin, Denis Bully y a vu, quant à lui, «une première avec sans doute des choses à améliorer», mais surtout «une belle dynamique emmenée par nos structures locales qui a permis de faire rayonner la ruralité vers la société toute entière». Preuve de son enthousiasme, il encourage les parties prenantes «à renouveler l’initiative... plusieurs fois dans l’année». Chiche ? On en connaît qui n’attendent que cela.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde