Aller au contenu principal

Ratio de prairies permanentes: une belle victoire syndicale de la FDSEA de la Somme !

Grâce à la persévérance et détermination des FDSEA et FRSEA des Hauts-de-France, le ratio des prairies permanentes retournées vient de passer de 5,8% à 4,1%. La Somme passe donc d'un régime d'interdiction de retournement de prairies à un régime de demande d'autorisation.

© Pixabay

Le dossier prairies permanentes semble toucher enfin à sa fin... Que de rebondissements!

Ce jeudi 9 mars, le ministère de l'Agriculture a publié de nouveau un ratio de prairies pour la région avec une baisse de 4,1% prenant en considération les arguments des FDSEA des Hauts-de-France!

La région passe donc d'un régime d'interdiction de retournement à un régime de demande d'autorisation de retournement.

Rappel des faits

En octobre dernier, le ministère avait publié un pourcentage de prairies permanentes pour la région des Hauts-de-France très dégradé, avec une baisse de 6,62% entre la PAC 2015 et 2016. Cette baisse, dépassant le seuil des 5%, avait entraîné la région dans un régime d'interdiction de retournement des prairies et d'obligation de reconvertir des surfaces en prairies permanentes, comme le prévoit l'un des critères de l'aide au verdissement de la Pac.

Pour les responsables professionnels des FDSEA et FRSEA des Hauts-de-France, les chiffres présentés par la Draaf le 8 décembre 2016 n'étaient pas cohérents et trop approximatifs.

Faute d'écoute et d'apport de précisions sur l'obtention de ce chiffre, les FDSEA ont mené plusieurs actions. Le 14 décembre, une délégation a été reçue par le préfet de Région Lalande qui, constatant les difficultés d'apporter des explications sur le calcul du ratio, a missionné deux contrôleurs du CGAAER qui ont travaillé lundi 19 et mardi 20 à ces vérifications.

Suite à cela, les professionnels des FDSEA et FRSEA ont demandé une correction du ratio, notamment sur le retrait des surfaces en bio comme initialement prévu par le texte réglementaire, et soulève un chiffre... une hausse de la SAU entre 2015 et 2016 de 36.000 ha sur la région, sans explication par les contrôleurs!

En février 2017, le ratio a été de nouveau publié pour la région Hauts-de-France, déduction faite de ces surface en agriculture biologi et le ramenant à 5,88% .

La FRSEA et FDSEA ont en parallèle engagé une procédure judiciaire pour que soit entendue la demande d'explication sur la hausse de la SAU de 36.000 ha et que soit suspendu l'arrêté pris quant à l'obligation de réimplanter les prairies en 2017!

Grâce à leur détermination, les FDSEA et FRSEA permettent aux agriculteurs de ne pas être obliger des réimplanter des prairies ! La région passe donc d'un régime d'interdiction de retournement à un régime de demande d'autorisation de retournement.

Pour tout retournement de prairies permanentes depuis le 16 juin 2016, il devra être formulé une demande auprès de la DDT. Les modalités seront connues dans les prochains jours, une vigilance s'impose.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde