Aller au contenu principal

Récolte de maïs : plusieurs jours d'avance d'après les prévisions

Les récoltes de maïs pourraient démarrer avant le 15 août dans les parcelles les plus précoces.

Estimation de la date de début de récolte de maïs fourrage 2018 par région au 20 juillet.
Estimation de la date de début de récolte de maïs fourrage 2018 par région au 20 juillet.
© Arvalis - Institut du végétal

Selon les dernières estimations d'Arvalis, avec des scénarios climatiques à venir chauds, les premiers chantiers d’ensilage maïs auraient lieu un peu plus tôt que prévu initialement. La maturité s'étant accélérée, ils pourraient démarrer avant le 15 août dans les parcelles les plus précoces.

La période de début de récolte figurant sur la carte (photo) correspond aux maïs les plus avancés de chaque région. Par rapport à la précédente, cette carte prend en compte les températures relevées depuis le 13 juillet. Pour certaines régions (Nord-Est, Centre, Sarthe), les périodes de début de chantier proposées sont avancées de 2 à 5 jours par rapport à la carte du 13 juillet. Les premières récoltes pourraient avoir lieu avant le 15 août. 

L’objectif est de sensibiliser éleveurs, Cuma et entreprises de travaux agricoles de l’avancement de la maturité des maïs pour déclencher les chantiers de récolte à temps.

Visiter les parcelles pour organiser les chantiers de récolte

Aujourd’hui, il revient à chaque éleveur de vérifier la maturité des maïs par les méthodes habituelles (observation de l’état des plantes, de la maturité des grains). Les chantiers se déroulant sur environ un mois, ARVALIS recommande de commencer les récoltes suffisamment tôt (dans le calendrier) pour ne pas les finir à des taux de matière sèche trop élevés.

La plage optimale de récolte des maïs fourrage se situe entre 31 et 35 % de matière sèche (MS) plante entière. La période à laquelle ce stade est atteint est fonction du groupe de précocité de l’hybride cultivé, de sa date de semis et des conditions climatiques. Le suivi des sommes de températures depuis le semis, ou depuis la floraison femelle (sortie des soies), permet de prédire la période optimale de récolte.

Trois à quatre semaines après la sortie des soies (stade repère de la floraison), l’observation des grains permet de mieux prédire la date optimale de récolte. A cette date, on commence à voir la lentille vitreuse à l’extrémité des grains des couronnes centrales des épis. Pour les variétés à grains dentés, on commence à avoir la dépression au sommet du grain. La lentille vitreuse, jaune dorée et difficilement rayable à l’ongle, correspond au dépôt d’amidon vitreux à l’extrémité du grain. La plante entière est alors, selon son gabarit et l’état des feuilles, entre 24 et 26 % MS.

Si l’appareil végétatif est développé et les feuilles vertes, la plante est entre 23 et 25 % MS. Si l’appareil végétatif est court et les feuilles sèches sous l’épi, la plante est entre 26 et 28 % MS.

A partir du stade d’apparition de la lentille vitreuse, il reste 6 à 8 points de matière sèche à acquérir pour atteindre le stade optimal de récolte, 32-33 % MS plante entière. En degrés-jours, cela représentent 140 à 180 degrés jours. En jours calendaires, cela représente 15 à 25 jours selon les régions, la période de récolte et le scénario climatique de la fin de l’été et de l’automne… Attention, en situation de déficit hydrique, l’évolution du % de MS peut être très rapide : un demi-point par jour, voire jusqu’à un point en conditions extrême.

Pour estimer la maturité de la parcelle, Il est conseillé de se référer à la grille de maturation des grains diffusée par Arvalis.

Comment est construite la carte ?

Pour chaque «région», les experts d’Arvalis ont défini le groupe de précocité dominant et la date médiane des semis en 2018. Avec les données météo de l’année en cours et les données statistiques sur les semaines à venir, il est possible de prévoir une période à laquelle le stade de récolte sera atteint. Cette prévision est régulièrement mise à jour pour prendre en compte le climat de l’année. Afin d’étaler la période de chantier, et pour éviter les récoltes tardives à taux de matière sèche trop élevé, la carte propose une période de début de récolte par région.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les céréaliers redoutent «une pénurie d’engrais»
Agriculteur dans le Loiret et secrétaire général adjoint de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB), Cédric Benoist…
D’ici quelques semaines, Noriap devrait être en mesure de proposer un contrat à ses adhérents engagés dans des pratiques d’agriculture de régénération après avoir convaincu plusieurs de ses clients de participer à l’effort. 
Noriap dans les starting-blocks pour rémunérer les pratiques régénératives
La coopérative samarienne fait partie des entreprises pionnières de l’amont à imaginer un système de rémunération qui récompense…
Chez Antoine Guilbaut, les vaches vieillissent bien. Ici, Dauphine, fille d’Oulou, quatorze ans en janvier, est pleine de son douzième veau. Son IVVV : 369 jours. 
Antoine Guilbaut a ses blondes dans la peau
Ses blondes d’Aquitaine, Antoine Guilbaut y passe un temps fou. Les efforts de l’éleveur de Boismont sont récompensés d’…
Plusieurs définitions de l’agriculture de régénération coexistent. Elle est le plus souvent recentrée sur des pratiques d’«amélioration du sol» en s’approchant du concept d’agriculture de conservation.
L’agriculture régénératrice, un concept tout-terrain
Dans le sillage de Danone, des industriels comme McCain, Nestlé, ou encore le fabricant de vêtements Patagonia, ont annoncé, ces…
Ferme des 1000 vaches : le Conseil d’État déboute les porteurs du projet
Les porteurs du projet de ferme communément appelée «Ferme des 1000 vaches» à Drucat, près d’Abbeville, sont condamnés à régler…
Pour ses premières vendanges, Martin Ebersbach a pu compter sur l’aide de sa famille et de ses amis. Reste tout le travail de vinification à réaliser.  Dégustation de la première coupe de vin effervescent bio d’Ailly-sur-Noye début 2023. 
Une première vendange au Vignoble des Vœux
Pour pouvoir s’installer à la ferme familiale des Vœux, à Ailly-sur-Noye, Martin Ebersbach a planté un vignoble pour y produire…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde