Aller au contenu principal

Le reconfinement, un nouveau coup dur pour les centres équestres

Comme aux écuries des Longues Haies, à Soyecourt, les centres équestres ont dû fermer leurs portes au public jusqu’à nouvel ordre.
Comme aux écuries des Longues Haies, à Soyecourt, les centres équestres ont dû fermer leurs portes au public jusqu’à nouvel ordre.
© Écurie des Longues Haies


«Le mois de novembre va être violent pour la trésorerie», résume Marthe François, gérante des écuries des Longues Haies, à Soyecourt. Comme chez elle, les centres équestres on à nouveau dû fermer leur activité au public dès le premier jour de reconfinement, le 30 octobre, alors que les vacances scolaires n’étaient pas terminées.

«À part les pensions des chevaux des propriétaires, aucun argent n’entre dans les caisses. Se pose aussi la question de l’organisation pour maintenir toute la cavalerie en forme», pointe Marthe François.

Les propriétaires de chevaux ont obtenu le droit de se rendre aux écuries pour «apporter les soins et l’activité physique nécessaires au bien-être des équidés», a précisé le gouvernement. La condition : justificatifs en poche (contrat de pension et carte de propriétaire), et l’attention dérogatoire sur laquelle est cochée la case «consultations, examens et soins ne pouvant être assuré à distance». Reste que la cavalerie de club est à l’entière charge des gérants. «Les conditions ne sont plus les mêmes que lors du premier confinement. Nous ne pouvons pas mettre les chevaux au pré !»

Quant aux aides de l’État, Marthe François sait qu’elle devra s’asseoir dessus. «L’activité existe depuis un an. Elle est donc en pleine progression. Difficile de justifier une perte de chiffre d’affaires. Il s’agit en plus d’une SCEA qui intègre l’activité de l’exploitation agricole qui, elle, continue de tourner.» La professionnelle est dans l’incompréhension. «J’ai le droit d’accueillir les scolaires par classes de trente, mais pas de donner des cours d’équitation à moins de dix enfants… L’équitation est, en plus, un sport d’extérieur où les gestes barrière sont faciles à mettre en place.»

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde