Aller au contenu principal

Agroalimentaire
Sans revalorisation, les légumes d’industrie en danger

Les restrictions d'irrigation associées à une augmentation des coûts de production inquiètent les producteurs de légumes destinés à la transformation.

Légumes d'industrie
"La rentabilité des cultures légumières est menacée, d’autant plus que les hausses de coûts en 2022 n’ont pas pu être complètement répercutées dans les prix", selon le Cénaldi.
© A.P.

La sécheresse de cet été 2022 conduit à des restrictions ou des interdictions d’irrigation pour de nombreuses productions dont celle des légumes d’industrie. Ces « interdictions d’irrigation pourraient être destructrices pour les productions de légumes » écrit l’Association nationale d’organisations de producteurs de légumes de plein champ pour l’industrie (Cénaldi).

Ce contexte vient s’ajouter aux graves difficultés rencontrées par les producteurs de légumes destinés à la mise en conserve et à la surgélation. Ces producteurs sont confrontés à la hausse exponentielle de leurs coûts de production (+10 % en 2022 ; +16 % prévus à ce jour pour 2023) et à des rendements de plus en plus aléatoires, en raison du manque d’alternatives disponibles face à la suppression rapide des moyens de protection de leurs cultures. Conséquence : « la rentabilité des cultures légumières s’en ressent, d’autant plus que les hausses de coûts en 2022 n’ont pas pu être complètement répercutées dans les prix », poursuit le Cénaldi.

Déjà, de nombreux producteurs font le choix d’abandonner la production de légumes au profit d’autres cultures (céréales, colza...). L’approvisionnement des entreprises de transformation s’en retrouve menacé et la situation risque aujourd’hui de s’aggraver.

Le Cénaldi demande une revalorisation urgente du prix des légumes qui doit prendre en compte les hausses de coûts et le risque inhérent à ces cultures et « garantir une marge attractive afin que les agriculteurs français restent acteurs de la souveraineté alimentaire du pays » conclut le Cénaldi.

La filière légume d’industrie représente 1/3 des surfaces de légumes cultivés en France, 4 500 producteurs et 23 sites de production de légumes en conserve et surgelés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

hôtel à cochons
En Chine, une méga-ferme de 600 000 porcs en construction
Cet « hôtel à cochons » devrait permettre de produire environ 54 000 tonnes de porcs par an.
Les machines Massey Ferguson seront disponibles dans de nouvelles bases des Établissements Forestier-Leblond  et Artois Motoculture à l’Est de la Somme, ainsi que dans l’Aisne et dans l’Oise.
De nouveaux concessionnaires Massey-Ferguson à l’Est de la Somme
Les Établissements Forestier-Leblond et Artois Motoculture, distributeurs Massey-Ferguson, installés respectivement en Seine-…
Le lin attend la pluie pour rouir
Débutés le 20 juin, les arrachages de lin sont désormais terminés. Mais le temps sec ne fait pas avancer le rouissage. À la…
Quand le respect de la réglementation sur les couverts se heurte au bon sens
La sécheresse qui touche depuis plusieurs semaines le département de la Somme ne favorise pas l’implantation des couverts…
pois de conserve
L'obligation de semer des Cipan partiellement levée
La préfecture de la Somme a levé, ce vendredi 12 août 2022, l’obligation d’implanter un couvert végétal après une culture de pois…
Coup dur pour les éleveurs de volailles de la Haute Somme
Jusqu’ici, les éleveurs de volailles de la Somme craignaient une contamination d’influenza aviaire sans trop vouloir y croire.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde