Aller au contenu principal

Sauvons les fruits et légumes alerte sur « le désarmement » face aux maladies

Le collectif Sauvons les fruits et légumes de France alerte dans un communiqué de presse diffusé mercredi 25 juillet sur « la prolifération des maladies fongiques » et demande aux autorités « de considérer désormais 2018 comme une année de référence lorsqu’il s’agira d’envisager un désarmement supplémentaire de la protection phytosanitaire ». Selon le collectif, les « pluies abondantes du printemps 2018 » ont constitué « un terrain favorable à l’apparition de maladies cryptogamiques » comme le mildiou, renforcé par un trimestre avril-juin 2018 classé « second le plus chaud depuis le début du XXe siècle ». « Les vignobles du sud de la France ont été fortement touchés par ces maladies », indique le rassemblement de producteurs qui évoque « une pression exceptionnelle de mildiou » dans l’Hérault. De même « le secteur des fruits et légumes a dû faire face à des problèmes sanitaires complexes ». « Toutes les solutions techniques disponibles ont été employées pour limiter l’impact des fusarioses, des pourritures, des monilioses… » et les productions bio « ont été très impactées, celles-ci ne bénéficiant que d’un panel limité de solutions ». Le collectif, qui constate « des rendements en baisse et un affaiblissement supplémentaire de la santé économique des exploitations », dénonce « les impasses techniques » dans lesquelles les producteurs « ne peuvent être plongés » selon lui.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les céréaliers redoutent «une pénurie d’engrais»
Agriculteur dans le Loiret et secrétaire général adjoint de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB), Cédric Benoist…
D’ici quelques semaines, Noriap devrait être en mesure de proposer un contrat à ses adhérents engagés dans des pratiques d’agriculture de régénération après avoir convaincu plusieurs de ses clients de participer à l’effort. 
Noriap dans les starting-blocks pour rémunérer les pratiques régénératives
La coopérative samarienne fait partie des entreprises pionnières de l’amont à imaginer un système de rémunération qui récompense…
Chez Antoine Guilbaut, les vaches vieillissent bien. Ici, Dauphine, fille d’Oulou, quatorze ans en janvier, est pleine de son douzième veau. Son IVVV : 369 jours. 
Antoine Guilbaut a ses blondes dans la peau
Ses blondes d’Aquitaine, Antoine Guilbaut y passe un temps fou. Les efforts de l’éleveur de Boismont sont récompensés d’…
Plusieurs définitions de l’agriculture de régénération coexistent. Elle est le plus souvent recentrée sur des pratiques d’«amélioration du sol» en s’approchant du concept d’agriculture de conservation.
L’agriculture régénératrice, un concept tout-terrain
Dans le sillage de Danone, des industriels comme McCain, Nestlé, ou encore le fabricant de vêtements Patagonia, ont annoncé, ces…
Ferme des 1000 vaches : le Conseil d’État déboute les porteurs du projet
Les porteurs du projet de ferme communément appelée «Ferme des 1000 vaches» à Drucat, près d’Abbeville, sont condamnés à régler…
Pour ses premières vendanges, Martin Ebersbach a pu compter sur l’aide de sa famille et de ses amis. Reste tout le travail de vinification à réaliser.  Dégustation de la première coupe de vin effervescent bio d’Ailly-sur-Noye début 2023. 
Une première vendange au Vignoble des Vœux
Pour pouvoir s’installer à la ferme familiale des Vœux, à Ailly-sur-Noye, Martin Ebersbach a planté un vignoble pour y produire…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde