Aller au contenu principal

Sécheresse : les syndicats réclament des mesures

La FNSEA demande des dérogations pour le verdissement

L’impossibilité « d’envisager un travail du sol, ni de réaliser des semis dans de bonnes conditions avant plusieurs jours » du fait de la sécheresse va conduire les agriculteurs à se mettre « dans l’illégalité vis-à-vis des obligations du verdissement », estime la FNSEA dans un communiqué du vendredi 3 août. La période de présence obligatoire pour les intercultures Surfaces d’intérêt écologique (SIE) et les Cultures intermédiaires pièges à nitrates (Cipan) démarrant entre « le 30 juillet ou le 6 août dans de nombreux départements ». Les agriculteurs « refusent de faire un semis administratif », insiste le syndicat, qui demande au ministère de l’Agriculture « une dérogation à l’implantation des Cipan et SIE sans préjudice sur le paiement vert » et une reconduction des avances de trésoreries remboursables (ATR) « à hauteur de 90 % des aides Pac ». « Le ministère de l’Agriculture n’a pour le moment proposé aucune solution » sur ces points « malgré les demandes répétées de la profession », insiste l’organisation. « Toutes les productions sont impactées par la canicule, tant végétales qu’animales », estime le syndicat qui juge que « l’application des règlements doit aussi tenir compte de cette situation exceptionnelle ». Il se félicite ainsi des propositions du commissaire européen à l’agriculture Phil Hogan pour venir en aide aux agriculteurs touchés par la sécheresse, notamment la possibilité de percevoir « des paiements Pac anticipés plus élevés ».

La CR demande « un plan d’urgence »

La Coordination Rurale demande dans une lettre à Stéphane Travert publiée vendredi 3 août « d’envisager la mise en œuvre d’un plan d’urgence exceptionnel » pour en atténuer les effets sur le monde agricole. Le syndicat demande notamment « une dérogation de non-couverture automnale des sols pour l’impossibilité de semer les Cipan », des arrêtés de catastrophe naturelle « dans les cas les plus graves » comme en Hauts-de-France ou dans le Grand Est, « des prises en charges par le fonds de calamités agricoles, en particulier pour les fourrages », « le versement le plus précoce possible des aides Pac » ou encore des dégrèvements, voire des exonérations de la taxe foncière sur les propriétés non-bâties (TFNB). Si la sécheresse venait à se poursuivre, « nous considérons qu’il serait alors du devoir de l’État d’envisager des aides directes exceptionnelles » autorisées par l’article 107 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE), insiste le syndicat. Ce dernier juge également « primordial » de lancer un « ambitieux plan de développement des capacités de stockage de l’eau » afin « de pallier les conséquences de ces accidents climatiques qui se produisent régulièrement ».


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde