Aller au contenu principal

Semences fourragères de Picardie : un nouvel atelier de séchage et de triage

Vendredi 28 septembre, Semences fourragères de Picardie a inauguré son nouvel atelier de séchage et de triage au site de Longpré-les-Corps-Saints.

René Cailleux, maire de la commune coupe le ruban pour l’inauguration.
René Cailleux, maire de la commune coupe le ruban pour l’inauguration.
© C. L.



«Créée en août 2012, Semences fourragères de Picardie (SFP) n’a pas cessé de se développer au fil des années», introduit Luc Vermersch, vice-président de la coopérative agricole Noriap en charge de la commission semences. «A l’origine, le groupe Noriap avait racheté le silo de Longpré-les-Corps-Saints et créé la filiale SFP dans le but de maintenir et de développer le bassin historique de production de semences de graminées fourragères», explique Jean-François Gaffet, président du Groupe Noriap. «Ainsi, en 2013, pour sa première récolte, SFP comptait une soixantaine de producteurs et a réceptionné 380 ha de production de semences de ray-grass anglais et italien, de vesce, de fétuque élevée et d’avoine rude. En 2014, de nouveaux multiplicateurs sont venus s’ajouter et les surfaces multipliées ont été doublées. Et depuis, ces dernières ne cessent d’augmenter : jusqu’à 1 700 ha récoltés pour cette année», exprime le vice-président.
Rapidement, les installations ont montré leurs limites. En 2016, Noriap lançait son plan de modernisation des infrastructures de collecte. Le site le Longpré-les-Corps-Saints, qui regroupait jusqu’alors les activités de réception, de stockage et de séchage du grain conventionnel, des semences fourragères, mais aussi du grain bio ainsi qu’une activité d’approvisionnement d’engrais, a bénéficié de ce plan et les capacités de stockage du site ont, par conséquent, été augmentées. Plus récemment, une deuxième ligne de séchage et un atelier de triage ont été créés, soit au total, 2 millions d’euros d’investissements.

SFP : une filiale qui se développe et emploie
L’atelier de séchage a donc été doublé, avec la création d’une seconde gaine de séchage, mais aussi l’achat de bennes séchantes. Une ligne de triage spécifique semences fourragère permettant une meilleure valorisation commerciale des semences produites, comme le ray-grass anglais, le ray-grass italien, la fétuque élevée, la fétuque rouge et le dactyle a été installé. «Outre le triage de ces espèces, le trieur peut également travailler les légumineuses fourragères, comme les vesces et les trèfles», ajoute Géraldine Poiret, responsable des cultures spécialisées au sein du Groupe Noriap lors de la visite du site. «En moyenne, en fonction des espèces, le débit de ce dernier atelier est de 25 qx/h», ajoute-t-elle.
Côté fonctionnement et organisation : pas de changement. Afin d’éviter tout litige ultérieur, l’option de la traçabilité benne par benne continue d’être appliqué avec un suivi de l’entrée au centre de réception jusqu’au produit fini. «Aucun mélange de lot n’est fait tant que le résultat de l’analyse de l’échantillon ne nous est pas parvenu», rappelle Guillaume Lanckriet, technicien chez SFP.
Concernant la main-d’œuvre, l’équipe a été agrandie. Six personnes travaillent aujourd’hui au site de Longprè-les-Corps-Saints et huit saisonniers viennent s’ajouter au reste de l’équipe lors des récoltes. Voilà de quoi ravir René Cailleux, maire de la commune, présent ce jour-là, qui dit avoir accueilli positivement les travaux et le développement de ce site. Car, les objectifs fixés ne stagnent pas… La barre est fixée à 1 900 ha minimum de surfaces multipliées pour l’année prochaine.

 

Chiffres clés

1 700 ha contractualisés

190 producteurs

20 000 quintaux bruts de semences collectés

14 espèces (graminées et légumineuses fourragères)

38 variétés

1 332 000 de chiffre d’affaires


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Gérard Clay
La lettre du nouveau président de Tereos à ses 12 000 coopérateurs
Elu hier, vendredi 18 décembre, à la tête du conseil de surveillance du groupe coopératif Tereos, Gérard Clay adresse ce jour un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde