Aller au contenu principal

Communication
SIA 2022 : « Mon souhait est de le maintenir », déclare Julien Denormandie

Le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, ne s’est pas franchement prononcé ce mardi 4 janvier sur la tenue de la 58ème édition du Salon international de l’agriculture, à Paris, du 26 février au 6 mars prochain, espérant que celui-ci puisse avoir lieu.

SIA
D'ici quelques jours, on en saura plus sur la tenue de la 58ème édition du SIA;
© Ceneca

Le Salon international de l’agriculture (SIA) viendra-t-il s’ajouter à la liste des événements reportés ou annulés en 2022 ? Alors qu’une conférence de presse de présentation de « l’édition des retrouvailles » a lieu mardi 12 janvier à Paris, Julien Denormandie s’est montré prudent quant à la possibilité que l’événement ait lieu aux dates prévues (26 février-6 mars) lors d’une autre conférence de presse, ce mardi 4 janvier. « On discute avec les organisateurs et on regarde ce qui pourra être fait », a indiqué Julien Denormandie. La tradition veut que chaque année, le ministre de l’Agriculture en personne participe au côté du président du Salon International de l'Agriculture, Jean-Luc Poulain, et de la directrice de l’événement, Valérie Le Roy à la présentation à la presse de ce grand rendez-vous.

Écourté en 2020, annulé en 2021

En novembre dernier, les organisateurs de la 58ème édition du SIA jouaient la carte de l’optimisme : Le Salon se prépare, assurait Jean-Luc Poulain. Les indicateurs sont au vert. Côté exposants, 85% sont déjà inscrits à 4 mois de l’événement. Quant au grand public, quand il a envie, il revient… Cette édition des retrouvailles est très attendue. Je suis confiant, les visiteurs seront au rendez-vous ». Depuis cette date, on ne peut pas vraiment dire que la situation sanitaire liée à la Covid-19 se soit améliorée, laissant planer un doute sur la tenue de grands événements, comme le Salon international de l’agriculture. « Nous ne sommes que le 4 janvier, a souligné ce matin Julien Denormandie. D’ici le 26 février, les choses peuvent évoluer… Mon vœu le plus cher est que ce salon ait lieu ». En 2021, le SIA n’avait pas eu lieu, ce qui constituait une première depuis la Seconde guerre mondiale. En 2020, on se souvient que le même événement avait été écourté d’une journée en réponse à l’interdiction d’organiser des rendez-vous de plus de 5 000 personnes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Aude Sorel, agricultrice à Courcelles-sous-Moyencourt, fait partie des Licornes, la seule équipe féminine de rubgy à XV du département. La compétitrice dans l’âme a trouvé dans ce club la cohésion de groupe qu’elle espérait.
Aude Sorel, Licorne par passion, agricultrice par vocation
L’équipe féminine amiénoise de rubgy à XV suscite l’engouement. Le collectif refondé cette année, tout en bonne humeur, performe…
Depuis 2019, un consortium réunissant l’interprofession de la pomme de terre, les Chambres d’agriculture, la FRSEA  et le Conseil régional Hauts-de-France alerte les pouvoirs publics sur les difficultés liées à l’arrêt de l’utilisation du CIPC pour le stockage des pommes de terre. 
5,9 millions mobilisables en 2022 pour moderniser le stockage
Le conseil régional des Hauts-de-France pourrait adopter, début février, la mise en place d’un nouvel appel à projets pour la…
Payés pour réduire leurs volumes de lait bio
Face à la crise du lait bio, la coopérative Sodiaal a annoncé fin décembre à ses adhérents…
Pour être applicable dès le printemps 2022, l’arrêté cadre de gestion de l’eau devra faire l’objet d’une consultation publique dans les prochaines semaines.
Irrigation : la Dreal demande des restrictions drastiques dès 2022
La Dreal des Hauts-de-France veut utiliser une «harmonisation» pour faire passer des restrictions drastiques des volumes d’eau…
Au 1er janvier 2022, les éleveurs devront avoir signé un contrat de trois ans minimum pour les jeunes bovins, génisses, et vaches allaitantes de races à viande. Une mesure issue de la loi Egalim 2.
Contrats en bovins viande : derniers vertiges avant le grand saut
Alors que la contractualisation deviendra obligatoire au 1er janvier pour certaines catégories de bovins viande, la…
mobilisation
Menacée par des riverains récalcitrants, une ferme de l’Oise fait appel pour être respectée
Environ 200 agriculteurs se sont mobilisés le 30 décembre pour soutenir un de leurs collègues en conflit avec un collectif de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde