Aller au contenu principal

S'installer en élevage porcin : un risque à prendre !

A Bellancourt, près d'Ailly-le-Haut-Clocher dans la Somme, un jeune agriculteur a tenté le pari de reprendre une porcherie. Aujourd'hui, ce n'est pas moins de 2 000 porcs par an qu'il vend à la Cobévial et il ne compte pas s'arrêter là...

© AAP

"Du cochon je n'en ferai jamais !". C'est ce qu'avait affirmé Jérémy Magnier à l'un de ses professeurs durant son BTS. Pas étonnant au premier abord puisque le jeune homme n'est pas issu du milieu agricole. Toutefois, après un Baccalauréat STAE (Sciences et Technologies Agronomie et Environnement), c'est vers un BTS Productions Animales que Jérémy s'est dirigé. Et aujourd'hui, ce jeune agriculteur est à la tête d'une porcherie de 100 truies. "Je m'étais toujours orienté vers les métiers agricoles. J'ai donc continué mes études à l’Institut de Genech, avec un BTS Productions Animales, mais il est vrai que ce diplôme dirige plus généralement vers des installations en élevage laitier, jamais je ne m'étais imaginé pouvoir m'installer en élevage porcin" explique Jérémy.

Au sommaire de l’article :
D'abord technicien...
Une installation retardée
Enfin agriculteur
Et maintenant

Porcherie : trois systèmes d’élevage

Retrouvez l’intégralité de l’article dans votre journal l’Action Agricole Picarde.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Tereos paiera ses betteraves 2022-23 «au moins autant que les concurrents»
Ce 9 juin, comme chaque année, la coopérative sucrière Tereos conviait les journalistes à une conférence de presse annuelle,…
Cristal Union avance un prix de betteraves très en hausse
En conférence de presse ce 13 juin, les dirigeants de la coopérative Cristal Union ont annoncé que les betteraves 2022 (en terre…
Compte tenu des annonces de prix pour les deux prochaines campagnes, l’usine  de Vecquemont devrait être approvisionnée en pommes de terre fécule sans trop de difficultés, même si des surfaces restent à trouver chez les producteurs  du grand nord de la France.
La Coopérative féculière de Vecquemont sauve «son» usine
Face à un industriel (Roquette) qui n’entendait pas revaloriser le prix d’achat de pommes de terre destinées à la transformation…
Dany, le bouilleur ambulant, est à cheval sur la paperasse : la législation est stricte.
L’alambic des établissements Charpentier sillonne encore la campagne
Il y a bien longtemps que le bouilleur ne fait plus bouillir la marmite des établissements Charpentier, basés à Beauquesne.…
Une partie de la Somme en vigilance sécheresse
Ce 16 juin, la préfecture de la Somme a annoncé le placement en vigilance sécheresse des bassins-versants de l’Avre et de la…
Groupe Carré
Le Groupe Carré gagne un peu plus la Somme
Le négociant en grains historiquement installé en Nord-Pas de Calais a inauguré le 21 juin une plateforme dédiée à la collecte…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde