Aller au contenu principal

Solaal : zoom sur un donateur

Solaal Hauts-de-France est un service gratuit pour les agriculteurs- donateurs. Une opportunité pour Emmanuel Dalle, arboriculteur fruitier.

Emmanuel Dalle : «Nous avons passé beaucoup de temps et d’énergie pour produire nos fruits, c’est vraiment 
désespérant de devoir les jeter, alors nous les donnons.»
Emmanuel Dalle : «Nous avons passé beaucoup de temps et d’énergie pour produire nos fruits, c’est vraiment
désespérant de devoir les jeter, alors nous les donnons.»
© © D. R.


Solaal Hauts-de-France apporte un service de proximité aux acteurs agricoles de la région, comme peut en témoigner Emmanuel Dalle, arboriculteur situé à Saulty (62). «L’exploitation familiale existe depuis soixante-dix ans. La lutte contre le gaspillage a toujours été ancrée dans notre éducation. Nous faisions des dons bien avant que Solaal ne soit créée et, lorsque l’association a vu le jour, nous nous sommes immédiatement engagés à ses côtés.» Le producteur de pommes et de poires effectue des dons régulièrement.

Une réponse solidaire
En 2017, par exemple, l’épisode de gel a rendu certains fruits invendables dans les circuits traditionnels : chocs, problèmes de calibrage, etc. Les produits étaient tout à fait consommables. Solaal a donc proposé ces produits aux associations d’aide alimentaire telles que la Banque alimentaire de Carvin (62), la Croix-Rouge française de Boulogne-sur-Mer (62) ainsi que le chantier d’insertion Andes à Lomme (59). Comme l’explique Emmanuel Dalle : «Nous avons passé beaucoup de temps et d’énergie pour produire nos fruits, c’est vraiment désespérant de devoir les jeter, alors nous les donnons. Solaal nous aide à trouver des associations nationales habilitées qui bénéficient ainsi de nos produits.»

Un accompagnement efficace
En janvier 2019, de nouvelles normes des industries agro-alimentaires ont perturbé les ventes de pommes de l’arboriculteur fruitier. Auparavant, le fruit était choisi par rapport à sa taille alors que, maintenant, le poids est le critère de sélection. Les plus gros ne correspondent plus à la réglementation, tandis que les plus petites pommes, qu’il laissait sur l’arbre, sont aujourd’hui plébiscitées. Solaal lui permet de trouver une finalité solidaire à ses produits invendus.
Tous les ans, ce sont plusieurs tonnes de pommes et de poires qui ont pu être données. Par ailleurs, un suivi des cagettes consignées est effectué afin que le matériel soit rendu au producteur. Enfin, Solaal vérifie que le donateur soit en possession des justificatifs concernant la réduction d’impôt. Solaal Hauts-de-France remercie Emmanuel Dalle pour sa confiance et sa générosité envers les plus démunis.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les 54 saisonniers retenus ont participé à une journée d’essais sous l’œil attentif de Fabien Deguehegny, un des associés de la SCEA Biosources.  Premiers «vrais» désherbages prévus mi-mai. 
Recruter 52 saisonniers locaux pour le désherbage : pari gagné
La SCEA Biosources, à Méharicourt, a converti 163 ha en bio, dont 80 ha de légumes. Un des enjeux était de recruter une…
Aujourd’hui, il n’est pas possible de planter les pommes de terre en direct dans la pré-butte. Un travail sur le couvert est encore à mener pour y parvenir. 
Le pré-buttage d’été pour limiter l’érosion : rêve ou réalité ?
Jean-Paul Dallene, installé à Oppy (62), pratique le pré-buttage d’été pour ses pommes de terre depuis trois ans. Même si la…
Douze-mille personnes avaient participé à l’édition 2019 d’Ailly-le-Haut-Clocher.
Plaine en fête 2021 ? Oui !
Covid ou pas, les Jeunes agriculteurs de la Somme ont décidé d’organiser Plaine en fête cette année. L’édition devra certainement…
Pulvé
Dans le Nord, une commune de Flandre fait de l'anti-agribashing
Dans une publication sur le réseau social Facebook, une élue de la commune d'Hondeghem, dans les flandres, tente d'expliquer à…
450 hectares de betteraves à ressemer dans la Somme
Au 20 avril, la CGB estime autour de 4 500 hectares la surface de betteraves sucrières endommagées par l’épisode de gel dans les…
Hugues d’Hautefeuille a testé plusieurs itinéraires culturaux dans ses micro-parcelles, à Monsures. 
Une filière orties émerge en Hauts-de-France
L’ortie est une plante qui pousse partout où on ne la souhaite pas. Pourquoi ne pas la cultiver pour en tirer des bénéfices ? C’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde