Aller au contenu principal

Solidarité fourrages : de la paille samarienne en transit

Plusieurs tonnes de paille de champs samariens sont expédiées depuis quelques jours vers d'autres départements à l'initiative de la FDSEA 80 pour répondre à la demande d'éleveurs en difficultés.

80 hectares de paille en andain et 300 tonnes sous abris ont été réunis par la FDSEA80 dans le cadre de l'opération "Solidarité paille".
80 hectares de paille en andain et 300 tonnes sous abris ont été réunis par la FDSEA80 dans le cadre de l'opération "Solidarité paille".
© Pixabay

Les temps ont beau être durs pour tout le monde, la solidarité entre départements ne s'interrompt pas pour autant. L'opération « solidarité paille » qui consiste à envoyer de la paille conditionnée dans des départements où le manque de fourrages est particulièrement criant en est l'exemple en cette période de sécheresse.

Moins touché que d'autres, bénéficiant encore de quelques stocks, le département de la Somme fait partie cette année des départements expéditeurs. Vendredi 14 août, un nouveau chargement sera effectué sur la commune de Revelles, au sud-ouest d'Amiens. Direction la Sarthe.

« Le 28 juillet dernier, la FDSEA de la Sarthe nous a contacte pour nous faire part d’un probleme. Il leur manquait plus de 1 500 tonnes de paille sur l’ensemble du departement », explique Julie Potel, animatrice de la FDSEA de la Somme, en charge de la coordination de l'opération. « Malgre un SOS tardif en termes de date de moisson, un sms a l’ensemble de notre base nous a permis de reunir plus de 80ha de paille en andain et 300 tonnes sous abris. Les premiers camions ont pris la direction du Mans le 6 aout, avec a leur bord plus de 14 tonnes de paille ».

Echanges et bourse départementale aux fourrages

Agricultrice à Argoules et secrétaire générale de la FDSEA, Marie-Françoise Lepers est revenue en milieu de semaine sur l'organisation de cette mobilisation : « Notre département a toujours participé autant qu'il l'a pu à ce genre d'initiatives. Nous n'oublions qu'il y a quelques années en arrière, notre département avait été durement touché par des intempéries. Nous avions alors profité de la solidarité de nos collègues d'autres départements... »

Pour Marie-Françoise Lepers, cette opération ne remet pas en cause l'animation d'une bourse aux fourrages à l'échelle départementale, animée par la FDSEA 80 : « Elle reste bien évidemment d'actualité », témoigne l'agricultrice.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde