Aller au contenu principal

Solliciter les aides PCAE avant le 6 avril

Plusieurs changements s'appliquent au dispositif d'aide à l'investissement dans les exploitations agricoles à l'échelle des Hauts-de-France.

Les aménagements de bâtiment pour améliorer les conditions de travail et le bien-être animal peuvent être aidés dans le PCAE.
Les aménagements de bâtiment pour améliorer les conditions de travail et le bien-être animal peuvent être aidés dans le PCAE.
© D. R.



Le Plan de compétitivité et d'adaptation des exploitations agricoles (PCAE) permet de moderniser l'appareil de production, d'innover, de combiner performance économique, environnementale, sanitaire et sociale, et de favoriser l'installation de nouveaux agriculteurs.
Ce plan se décline autour de plusieurs priorités : l'élevage et sa modernisation (bâtiment, amélioration des conditions de travail et l'autonomie alimentaire du cheptel ; la performance économique et environnementale, par la maîtrise des intrants et la protection des ressources naturelles (érosion des sols, eau, biodiversité...) et l'amélioration de la performance énergétique.

Du nouveau en 2020
Le dispositif PCAE a été harmonisé à l'échelle des Hauts-de-France. Cela a entraîné des changements, principalement au niveau des grilles de sélection, des seuils de sélection et des plafonds d'investissements. La liste des investissements éligibles reste globalement sur la même base avec l'introduction de nouvelles technologies ou la suppression de certains équipements. Pour la Picardie, l'harmonisation permet un élargissement des filières végétales et, par conséquent, des investissements éligibles au PCAE (légumes, arboriculture, horticulture, lin, houblon, chanvre, maraîchage...).
Le tableau ci-dessous présente les principaux éléments par opération.
Les grilles de sélection ont été revues intégralement afin de prendre en compte certains critères dans l'attribution de points tels que l'adhésion à une démarche collective (GIEE, groupes 30 000...), les démarches de certification environnementale et les zonages prioritaires d'intervention des Agences de l'eau (eau potable, PMAZH).
Les plafonds d'investissements éligibles sont moins élevés que les années antérieures, et varient selon la mesure et le demandeur (JA, Cuma). De même, le plafond appliqué aux Gaec est multiplié par le nombre d'associés dans la limite de trois (au lieu de deux en 2019).
Les bénéficiaires sont les agriculteurs ou les groupements d'agriculteurs (Cuma, GIEE, groupes 30 000...). Les projets collectifs  restent prioritaires à hauteur d'un tiers de l'enveloppe globale.
Les conditions d'éligibilité n'évoluent pas.
Il est toujours possible de déposer plusieurs dossiers successifs dans une mesure sur l'ensemble de la programmation 2014-2020 dans la limite du plafond de 300 000 EUR par bénéficiaire et par mesure (multiplié par le nombre d'associés dans la limite de trois pour les Gaec) et 500 000 EUR pour les Cuma et les JA. Seules conditions : avoir déposé le dossier de solde de la subvention précédente au service instructeur au moment du dépôt du nouveau dossier et ne pas avoir abandonné ou sous-réalisé au-delà de 50 % un dossier retenu en 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019 sur le même type d'investissement.

Procédure de candidature
L'ensemble du cahier des charges (liste des investissements éligibles, grilles de sélection, formulaires et liste des pièces justificatives à fournir...) est téléchargeable sur le site suivant :
https://europe-en-hautsdefrance.eu/fiche_programme/aap-investissements-dans-les-exploitations-agricoles/
Dépôt des dossiers auprès des services instructeurs (DDT(M)), au plus tard le 6 avril (date de clôture de l'appel à projets).
Il est impératif que le dossier soit complet dès le dépôt de la demande.
Attention : le démarrage des travaux (signature du bon de commande, 1er acompte, facture...) ne peut intervenir avant la date du récépissé de dépôt du dossier de subvention ni avant la réalisation d'un diagnostic si demandé.

Un accompagnement des chambres d'agriculture
Différents services sont à votre disposition pour répondre à vos questions, définir votre projet, vous accompagner dans les différentes démarches administratives (Dexel, demande de permis de construire, diagnostics...), dans le montage ou la relecture de votre dossier.

Renseignements au 03 22 33 69 00.



Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde