Aller au contenu principal

Son et lumière : le Souffle de la terre à Ailly-sur-Noye

Ils sont 850 bénévoles à participer chaque année au spectacle du «Souffle de la terre», à Ailly-sur-Noye. Parmi eux, une poignée d’agriculteurs.



«Dès que la traite se termine, vers 20h, je n’ai qu’une hâte : enlever ma tenue de travail, me laver et enfiler mon costume d’acteur !» Romain Van Goethem, éleveur laitier à Jumel, fait partie des 850 bénévoles du «Souffle de la terre». Chaque vendredi et samedi, à 21h30, jusqu’au 22 septembre, tous troquent leur vie quotidienne pour redonner vie à une fresque historique : un hymne à la Picardie et à ses habitants. Rendez-vous est donné au plan d’eau d’Ailly-sur-Noye.
Le spectacle est en fait né en 1986, de l’imagination de Dominique Martens, auteur et metteur en scène. De l’ère glaciaire à l’époque contemporaine, 20 000 ans d’histoire sont racontés. «LeSouffle de la terre“ parle du destin d’un peuple régulièrement envahi, oppressé, meurtri, mais qui a su inlassablement résister, reconstruire, moissonner et dresser plus haut les flèches de ses cathédrales», expliquent les organisateurs.
Mais plus qu’un spectacle, il s’agit d’une véritable aventure humaine. Romain, tantôt paysan, tantôt poilu ou meunier, peut en témoigner. «C’est une vraie bouffée d’oxygène. Même si c’est épuisant, et qu’il est parfois dur de se lever pour la traite du lendemain matin, c’est un moyen de quitter le travail et de faire de belles rencontres.» Le jeune agriculteur y a d’ailleurs rencontré des amis, et surtout sa compagne, avec qui il partage désormais sa vie.
Il faut dire que l’ambiance festive règne chaque soir de représentation. Le visiteur - il y en a eu 700 000 en trente ans - est accueilli à partir de 19h et peu profiter d’animations d’avant-spectacle, partager un repas convivial grâce à la restauration proposée sur place. Après le spectacle, la soirée se poursuit entre bénévoles. Le public est souvent le bienvenu.

Pour l’ambiance festive
C’est d’ailleurs cette ambiance qui a incité Olivier Prevost, agriculteur à la retraite de Grivesnes, à participer au «Souffle de la terre» avec son cheval de trait chaque année. Pour cette édition, sa Trait bretonne nommée Riquita tire une énorme charrette de paille avec Darius, Trait du Nord, propriété d’Yves-Robert Leconte, lui aussi agriculteur à Fouencamps. Une sacrée organisation, lorsqu’il faut transporter le cheval et son matériel, le préparer, puis s’en occuper en fin de soirée… «Concilier la vie à la ferme avec le spectacle n’est pas évident. Mais il faut savoir prendre le temps de faire des choses pour soi», confient-ils. Et de chambrer : «Dans le spectacle, il y a trente cavalières, bien jolies et douées à cheval. Rien que pour ça, ça vaut le coup !»
Les années passent, mais les amis ne sont toujours pas au point sur la mise en scène chronométrée. «Heureusement, les chevaux connaissent la musique. Ce sont eux qui nous disent quand c’est notre tour.» Gare cependant aux nouveautés. Car à chaque édition, le «Souffle de la terre» s’enrichit. En 2018, année de commémoration du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, le spectacle s’est étoffé de nouveaux tableaux évoquant le conflit et la période de reconstruction, puis d’euphorie des années 1920.
Sûr que ces agriculteurs, comme tous les autres bénévoles, garderont encore une fois un souvenir mémorable de leur participation. «La première représentation est toujours excitante et hasardeuse, et la dernière est nostalgique. Le dernier feu d’artifice est un instant émouvant !», confie Romain Van Goethem. Profitez-en, il reste encore quelques représentations !

Infos pratiques

- Lieu : plan d’eau d’Ailly-sur-Noye

- Ouverture du site à partir de 19h
- Spectacle à 21h30
- Chaque vendredi et samedi, jusqu’au 22 septembre
- Parkings bus et véhicules gratuits
Tarifs
- carré or : 27 ou 46 avec repas
- adultes : 20 ou 39 avec repas
- enfants : 10 ou 20 avec repas

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde