Aller au contenu principal

Sondage : à la campagne, on connaît son maire

Un sondage montre que seulement un Français sur deux connaît le nom de celui qui dirige la commune où il habite. Les maires ruraux tirent leur épingle du jeu.

Dans les Hauts-de-France, 68 % des habitants interrogés ont répondu sans faute connaître le nom de leur maire, contre 51 % des sondés à l’échelle nationale.
Dans les Hauts-de-France, 68 % des habitants interrogés ont répondu sans faute connaître le nom de leur maire, contre 51 % des sondés à l’échelle nationale.
© © Stéphane Leitenberger


«Bonjour M’sieur l’maire !» Derrière cette apostrophe, combien sont capables de citer, sans se tromper, le nom de celui qui administre leur commune ? A peine plus d’un Français sur deux, selon un sondage de l’Ifop, réalisé auprès d’un échantillon de 1 013 personnes, entre le 6 et le 8 novembre, et publié à l’occasion de la première journée du 100e Congrès des maires et des présidents d’intercommunalité, qui se tenait du 21 au 23 novembre à Paris. Dans les communes rurales, les résultats de l’enquête sont néanmoins supérieurs. Un signe sans doute de l’attachement que portent les administrés ruraux à leurs élus locaux communaux.

Le maire est connu
Les habitants des communes rurales donnent une bonne réponse dans 61 % des cas. En revanche, 39 % des sondés ne connaissent pas le nom de leur maire, tandis que les 10 % restants citent un autre nom. C’est ensuite dans les villes isolées (53 %), les centres-villes (48 %), les banlieues aisées (42 %) et, enfin, dans les banlieues populaires (38 %) que l’on connaît le moins le nom du maire.
Dans les Hauts-de-France, 68 % des habitants interrogés ont répondu sans faute, contre 51 % des sondés à l’échelle nationale. Le niveau de notoriété du maire est aussi le plus élevé chez les personnes âgées de plus de 65 ans (65 %) et le plus faible chez les jeunes de moins de 25 ans.

Content ou pas content ?
Après s’être intéressé à la notoriété des maires, le sondage s’est également penché sur la «cote» des maires. On apprend ainsi que 61 % des habitants se disent «satisfaits» de leur maire, le pourcentage de «très satisfaits» s’élevant à 7 %. Les mécontents se chiffrent à 39 %, répartis entre les «très mécontents» (9 %) et les «plutôt mécontents» (30 %).
Entre mars 2014 et octobre 2017, on constate quand même une baisse légère de la cote de satisfaction des administrés, passant de 63 % à 61 %. Dans les communes rurales, 54 % sont satisfaits de l’action du maire et de son équipe municipale, contre seulement 50 %, par exemple, dans des banlieues  modestes. Le taux de satisfaction le plus élevé se trouve ainsi dans les banlieues aisées et les villes isolées (67 %).
Enfin, dans les choix qui guident les électeurs, on remarquera que les programmes et projets des listes en présence prédominent (69 %, + 6 points), tandis que la présence d’une ou de plusieurs connaissances sur une liste ne suffit plus à faire basculer un vote (23 %, en recul d’un point).
Bilan de l’équipe municipale en place (60 %), personnalité des candidats au poste de maire restent, quant à eux, des éléments forts de choix (57 %), tandis que l’étiquette politique des listes en présence ne constitue plus un critère de choix déterminant (30 %, en recul de 8 points).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde