Aller au contenu principal

Sophie Thulliez : une nouvelle ambassadrice pour Bienvenue à la ferme

Sophie Thulliez a reçu, en décembre dernier, l’agrément Bienvenue à la ferme pour son gîte. Une nouvelle étape dans le développement des activités agritouristiques et de vente directe sur cette exploitation. Rencontre avec une agricultrice pleine de projets.

Mathilde Degrendel (à gauche) et Sophie Thulliez (à droite) ont toutes les deux choisi la marque des chambres d’agriculture pour développer les projets qui leur tiennent à cœur et qui ont du sens pour les consommateurs. 
Mathilde Degrendel (à gauche) et Sophie Thulliez (à droite) ont toutes les deux choisi la marque des chambres d’agriculture pour développer les projets qui leur tiennent à cœur et qui ont du sens pour les consommateurs. 
© Anne Catteau

L’exploitation de Sophie et David Thulliez se situe à Coigneux, aux sources de l’Authie, à proximité d’Albert et au cœur du Pays du Coquelicot. Le site est très ancien avec un patrimoine bâti que le couple a réhabilité. «Nous avons transformé un ancien logement en gîte et nous accueillons des touristes et visiteurs tout au long de l’année, explique Sophie. Jusqu’à présent, nous réalisions la promotion du gîte au travers de plateformes en ligne qui, aujourd’hui, ne correspondent plus à notre état d’esprit. Nous avons choisi Bienvenue à la ferme afin de valoriser l’ensemble de nos activités.»

Le réseau leader de l’agritourisme en France s’est alors imposé comme une évidence. «La première raison qui m’a décidée, c’est le groupe, afin d’échanger et de partager autour de notre activité. J’arrivais à remplir mon gîte, mais je me sentais isolée et j’avais besoin de créer des contacts avec d’autres agriculteurs dans le secteur du tourisme, explique Sophie Thulliez. Ensuite, cela me permet de me démarquer et de dynamiser mon activité. Je dispose d’une meilleure visibilité et je touche une nouvelle clientèle attirée par l’agriculture.»

Sophie accueille en effet une clientèle variée. «Avant la Covid, nous étions plutôt à 80 % d’étrangers pour le tourisme, de mémoire. Ils venaient sur les traces de leurs grands-parents, dont certains ont été soignés à la ferme car elle servait d’hôpital.» Aujourd’hui, la clientèle est toujours là, mais le profil des visiteurs a un peu changé. Sophie et son mari reçoivent davantage une clientèle française pour des événements familiaux ou pour des week-ends au vert. Il y a également des professionnels qui travaillent la semaine dans le secteur.

 

Un autre regard

Un effet inattendu pour Sophie : «Intégrer Bienvenue à la ferme m’a permis d’avoir un regard extérieur. Anne Catteau, animatrice du réseau à la chambre d’agriculture, m’a très bien conseillée. J’ai pu mettre le doigt sur des éléments que je ne voyais même plus, comme la signalisation avant et sur la ferme par exemple ! J’ai aussi créé mon livret d’accueil avec l’histoire de l’exploitation et l’ensemble des informations et consignes de sécurité pour nos hôtes. Nous sommes très bien accompagnés !» Bienvenue à la ferme va beaucoup l’aider sur le volet communication à travers les nombreux outils tels que le site Internet, la réalisation de flyers et les événements. «Avec Bienvenue à la ferme, je bénéficie aussi d’une page Internet pour mon exploitation. Le site est simple, facile et très intuitif. En plus, c’est Anne Catteau qui nous a tout préparé et il n’y a eu qu’à valider !»

«Bienvenue à la ferme me donne la possibilité de communiquer sur mon métier, de partager et de faire vivre une véritable expérience à nos visiteurs. Nos hôtes découvrent les cultures, notre élevage allaitant ainsi qu’une douzaine de brebis. C’est vrai que les moutons, c’est un peu en mode exposition, sourit Sophie, mais nous constatons qu’il y a un réel impact sur nos clients urbains. Cela permet d’expliquer notre métier, de le valoriser et de permettre aux personnes de redécouvrir l’agriculture. Ils reprennent contact avec la nature, avec les animaux et, surtout, ils voient comment on travaille, que l’on respecte nos animaux et notre environnement.»

Sophie reste très attirée par l’événementiel même si en ce moment l’organisation est un peu plus complexe. Il existe d’ailleurs d’autres moyens de faire de l’animation sur la ferme. L’exploitation a, en effet, accueilli le tournage de deux films ces dernières années : En mai fais ce qu’il te plait de Christian Carion et tout récemment en janvier, le court-métrage Elle est des nôtres de Maxence Voiseux.

 

Changement de cap réussi

L’agrément du gîte est une première étape puisque que Sophie compte bien poursuivre l’intégration du réseau pour son activité de vente directe. C’est il y a quatre ans que Sophie Thulliez et son mari ont décidé de changer de cap. Le couple décide alors d’arrêter le lait pour monter un atelier allaitant. Ils élèvent aujourd’hui trente mères de races Limousine et Rouge des prés.

«Notre volonté est de valoriser directement nos produits et de rester maître de notre valeur ajoutée, explique l’éleveuse. Nous avons complètement changé notre mode de fonctionnement : nous souhaitons faire moins mais mieux, avec un mode de production basé sur l’autoconsommation.»

Un virage à 180° qui a révolutionné l’exploitation. Si Sophie reconnaît «un côté un peu écolo», elle assume totalement ce changement vers plus de respect de la nature, des animaux et de confort de vie.

Le choix des deux races a pour objectif de répondre aux différentes demandes des consommateurs. La Rouge des prés est plus gustative, plus forte, avec un grain persillé. Son caractère séduit les amateurs de viande tandis que la race limousine, plus fine, trouve de nombreux amateurs, en particulier chez les enfants. Les animaux sont vendus en quasi-totalité en caissette pour se démarquer grâce à la vente directe.

Pour encore améliorer l’accueil de ses clients, Sophie a pour projet l’aménagement d’un magasin à la ferme. Mais pas seulement ! Car la famille envisage aussi la création de nouveaux logements d’accueil et même un atelier de transformation. Un dynamisme qui reflète celui du réseau Bienvenue à la ferme et de ses adhérents !

 

Bienvenue à la ferme, un acteur qui a du poids dans l’économie agricole

Connu par 42 % des consommateurs 
1 milliard d’€ de chiffre d’affaires
3 millions de clients
8 000 agriculteurs
4 400 points de vente à la ferme
1 800 hébergements
900 fermes pour découvrir et s’amuser
720 marchés de producteurs
270 fermes où se restaurer
120 drive fermiers
26 magasins de producteurs

 

Cinq étapes simplissimes pour rejoindre le 1er réseau de vente directe et d’accueil à la ferme

Vous êtes en projet ou déjà en activité. Comme Sophie et Mathilde, vous souhaitez faire connaître et dynamiser votre activité MANGEZ fermier et/ou VIVEZ fermier. Rien de plus simple !
1) Contactez votre relais départemental : Anne Catteau -  06 14 53 19 32 – a.catteau@somme.chambagri.fr
2) Constituez votre dossier de demande : votre projet, vos activités, vos motivations
3) Finalisez votre dossier en conformité avec la charte d’engagement qualité et préparer votre agrément lors d’une visite
4) Recevez la commission d’agrément Bienvenue à la ferme constituée de professionnels agricoles et d’acteurs liés à votre activité
5) Affichez votre panonceau d’agrément et les outils de Promotion sur le lieu de Vente remis lors de votre agrément
 

Parole de professionnelle

Mathilde Degrendel, élue Chambre d’agriculture de la Somme Responsable départementale Bienvenue à la ferme
«Bienvenue à la ferme est aujourd’hui une réponse aux attentes de proximité, de transparence et de pédagogie des citoyens»
Je suis maraîchère à Cappy depuis bientôt dix ans. Tout de suite, j’ai compris que Bienvenue à la Ferme serait un outil très avantageux pour créer et développer mon activité de vente directe en fruits et légumes. J’ai donc fait les démarches pour intégrer le réseau dès mon installation. J’ai également développé une activité d’animation à la ferme et de visite de la Cueillette.
Au début, le site Internet m’a permis de me faire connaître rapidement. Il est très bien référencé et m’a permis de créer une clientèle. Encore aujourd’hui, son référencement me permet de toucher régulièrement de nouveaux clients locaux ou touristes de passage. J’utilise les outils de communication «clés en mains» pour l’affichage sur le terrain, dans le magasin, ou encore lors de mes portes ouvertes. Ils sont modernes, joyeux, et me permettent d’ajouter de la visibilité à mon exploitation. Les rencontres départementales et régionales m’ont permis de partager avec d’autres adhérents et de mutualiser des expériences plus riches les unes que les autres.
Mais plus qu’un outil, cette petite fleur a pris tout son sens quand je me suis posée la question de m’investir professionnellement au sein de la chambre d’agriculture. J’avais envie de défendre une agriculture durable et responsable, de promouvoir la qualité et la traçabilité des produits de nos fermes, de faciliter les échanges entre producteurs et consommateurs et de relever le défi de proximité.
Aujourd’hui, je suis fière de porter ces valeurs avec les soixante adhérents de la Somme, le magasin de producteurs Esprit Fermier, les Drive fermiers d’Amiens et d’Abbeville et les sept marchés de producteurs «Mangez fermier».
Pour moi, Bienvenue à la ferme c’est le terreau qui a vu, voit et verra grandir mon entreprise et mes engagements pour l’agriculture de notre département.
Propos recueillis par Anne Catteau
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Au cours des mois de janvier et de février derniers, plusieurs agriculteurs ont été verbalisés pour avoir réalisé  des épandages de produits organiques dans leurs parcelles. 
Un excès de zèle de l’OFB qui agace les agriculteurs
Lors de la dernière session de la Chambre départementale d’agriculture, ses élus ont regretté les méthodes et motifs d’…
Un nouveau magasin de produits locaux à Corbie
Vincent Dufrenoy ouvrait une nouvelle boucherie et magasin de produits locaux à Corbie ce 1er avril. On y a fait un tour !
La période de l’intercampagne est propice pour nettoyer et désinfecter locaux et matériels.
Pommes de terre : faire le grand nettoyage de printemps
Si cela n’a pas déjà été fait lors de la dernière intercampagne, il faut absolument procéder cette année  à un grand nettoyage…
170 exploitations agricoles couvrant environ 30 000 hectares ont obtenu le label d’agriculture de conservation «Au cœur des sols».
Déjà 30 000 hectares labellisés «Au cœur des sols»
Les agriculteurs de l’Apad fêtent la première année d’existence de leur label d’agriculture de conservation des sols «Au cœur des…
Les détenteurs du Certiphyto pourront vacciner contre la Covid-19
La liste des personnes autorisées à administrer des vaccins contre la Covid-19 s'allonge puisque les détenteurs du Certiphyto…
Secure Colza : des leviers techniques pour redynamiser la culture
Donner des clés aux agriculteurs pour leur permettre de maintenir leurs surfaces de colza : c’est tout l’objectif de Secure colza…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde