Aller au contenu principal

Stress et isolement en agriculture : des risques à prévenir

La MSA de Picardie s'emploie à prévenir les risques psycho-sociaux dans le monde agricole.

Il importe de repérer les signaux d’alerte pour prévenir les risques liés au stress, au mal-être et à la souffrance au travail.
Il importe de repérer les signaux d’alerte pour prévenir les risques liés au stress, au mal-être et à la souffrance au travail.
© JC Gutner


"Vivement que la neige revienne". C'est avec ce titre énigmatique que la troupe de théâtre "Entrée de jeu" composée de cinq acteurs professionnels, a choisi d'aborder les difficultés réelles que connaît le monde agricole. La pénibilité, la recherche de productivité, l’isolement, les relations professionnelles et/ou personnelles conflictuelles, la perte du sens du travail, les contraintes économiques et administratives, l’incertitude face à l’avenir, la rupture des liens familiaux et d’autres causes encore sont à l’origine du stress, du mal-être et de la souffrance au travail qu’éprouvent nombre d’actifs dans les exploitations. Pour réduire ces difficultés, le dialogue, l’échange et un accompagnement adapté sont privilégiés. Mais avant tout, le repérage des signaux d’alerte doit permettre de les éviter, bien que ces signaux soient souvent difficiles à identifier. C'est en tout cas l’objectif que s’est fixé le groupe de travail réuni depuis un an dans la Somme à l’initiative de la MSA de Picardie.

Faire prendre conscience
Au programme, pour la MSA, le développement des connaissances dans ce domaine et le regroupement des compétences, y compris pour prévenir les suicides chez les agriculteurs.
Car, pour faire le lien entre le contenu, l’organisation du travail et la santé au travail, il faut une connaissance précise des situations vécues par les chefs d’exploitation agricole, leurs salariés ou leurs apprentis, et donc être à leur écoute.
Le principal écueil, c'est de faire prendre conscience de ces réalités par les intéressés et/ou par l’entourage familial ou professionnel au sens large, c’est-à-dire par les organisations qui gravitent autour des exploitations agricole. Cacher la réalité sachant que les difficultés peuvent être assimilées à une faiblesse personnelle, rejeter le problème sur une supposée fragilité des individus ou sur des causes extérieures sont de vrais obstacles à la connaissance des situations réelles et donc à l’action.

Un débat théâtral
Il est temps de dépasser le stade de l’incantation et du regret en cas de geste fatal pour s’engager résolument dans une démarche d’acceptation de la réalité. C’est ce qu’a souhaité le groupe de travail qui propose un "débat théâtral" sur le thème "Stress et isolement en agriculture" avec la troupe "Entrée de" jeu".
Deux représentations de la pièce baptisée "Vivement que la neige revienne" vont se dérouler dans le département (voir encadré). Le principe repose sur la réactivité du public. Le scénario a été construit à partir de situations connues et avec un vocabulaire et des expressions employées dans les exploitations. Après une première représentation, le public sera invité à réagir et les spectateurs seront sollicités pour interpréter eux-mêmes les scènes qu’ils auront eux-mêmes vécues ou dont ils auront été les témoins.
Les participants ne se quitteront pas sans avoir poursuivi les échanges autour d'un verre de cidre. Par ailleurs, pendant la soirée, un temps sera consacré au remplissage d’un questionnaire. Il est destiné à permettre au groupe de poursuivre son travail de repérage des besoins et des attentes des personnes en souffrance et leur proposer par la suite des pistes de solutions.
C’est ainsi que le groupe de travail a choisi de donner la parole aux personnes afin qu’elles puissent exprimer individuellement et collectivement les difficultés rencontrées pour remplir leurs missions ou pour entendre leurs propositions.

Deux représentations théâtrales

La pièce baptisée "Vivement que la neige revienne" sera représentée à 19 h 30 le jeudi 14 novembre au lycée agricole du Paraclet à Cottenchy et le vendredi 15 novembre à la salle Paul Bourdon à Beauval.
Les agriculteurs, les salariés et les apprentis des secteurs Avre-Luce-Noye et Plateau Picard Nord ont été invités par courrier ou par mail. Une inscription est demandée pour gérer le nombre de places et assurer l’accès à toutes les demandes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde