Aller au contenu principal

Sucre : Saint Louis Sucre lâche un complément de 4,50 €

La pression mise sur le groupe Saint Louis Sucre commence à porter ses fruits : sur les 5 € que la CGB avait réclamés au groupe, ce dernier a annoncé un complément de prix à hauteur de 4,5 € par tonne de betterave sur la récolte 2018.

La CGB présente son projet coopératif alternatif aux planteurs ce lundi 27 mai, à 14h30, à la salle des fêtes d’Eppeville.
La CGB présente son projet coopératif alternatif aux planteurs ce lundi 27 mai, à 14h30, à la salle des fêtes d’Eppeville.
© A. P.



C’est un premier pas dans le bras de fer entre Saint Louis Sucre et les planteurs : parallèlement aux discussions au sujet de la fermeture des usines d’Eppeville et Cagny, le paiement de la récolte 2018 était un point de crispation supplémentaire.  Après une première annonce à 13,50 €/t de betterave entière, les planteurs s’étaient mobilisés à plusieurs reprises (à Roye, à Eppeville, à l’ambassade d’Allemagne) face au groupe privé, et ont revendiqué un complément immédiat de 5 €. Le groupe a finalement annoncé un complément à 4,50 €.
Le groupe a donc profité de la situation pour tenter de ramener de la confiance auprès des planteurs avec une annonce les remettant dans «la norme» de 2018. La CGB travaille à la reprise des sites, notamment Eppeville, avec un projet coopératif alternatif et ouvert à tous les planteurs. Celui-ci sera présenté aux planteurs ce lundi 27 mai, à 14h30, à la salle des fêtes d’Eppeville. Mené par la CGB, et établi avec des experts du monde sucrier (industriel et commercial), ce projet vise à proposer aux producteurs intéressés une migration dans un système à gouvernance maîtrisée, et table sur une rentabilité supérieure à la performance actuelle.

 

REACTION

Dominique Fiévez, président de la CGB80

Il faut garder l’essentiel en vue !

Notre mobilisation depuis quelques semaines a été gagnante et, oui, c’est une victoire syndicale. Mais, d’un côté, nous allons continuer la mobilisation pour les betteraves 2019 et la préparation du contrat 2020, qui devra être conforme à l’accord interprofessionnel mais, surtout, nous poursuivons notre projet de reprise : notre offre de reprise est envoyée cette semaine au directoire de Südzucker.
Nous engageons une démarche vis-à-vis de nos homologues syndicalistes allemands pour leur demander de mettre un terme à leur intervention dans le paysage français et, surtout, nous allons informer les planteurs des détails de notre projet. Ce sera fait ce lundi 27 mai, à 14h30, à la salle des fêtes d’Eppeville. C’est un moment crucial pour notre filière et notre bassin. C’est maintenant que ça va se jouer ! Je compte sur la participation massive des planteurs lundi prochain.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Gérard Clay
La lettre du nouveau président de Tereos à ses 12 000 coopérateurs
Elu hier, vendredi 18 décembre, à la tête du conseil de surveillance du groupe coopératif Tereos, Gérard Clay adresse ce jour un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
La crise qui secoue la gouvernance de Tereos a-t-elle trouvé une issue ce soir ? Réponse dans les prochaines heures.
Gouvernance de Tereos : Xavier Laude, Jérôme Hary et Gérard Clay confortés dans leur mandat
Saisi en référé, le Tribunal de Senlis a rendu sa décision aujourd'hui sur la capacité de trois membres du conseil de…
Tom Vilsack
Aux Etats-Unis, Biden devrait finalement choisir Tom Vilsack pour l’agriculture
Le président américain élu, Joe Biden, prévoit de nommer l'ancien gouverneur de l'Iowa, Tom Vilsack, au poste de secrétaire…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde