Aller au contenu principal

A Suippes, un mémorial dédié aux chiens qui servent la France

Après quatre ans de mobilisation, le tout premier Mémorial français des chiens héros a été installé et inauguré sur la place de l’hôtel de ville de Suippes, dans la Marne.

mémorial Suippes
Le mémorial est installé sur la place de Suippes.
© Centrale canine

Le 20 octobre dernier, la Centrale Canine inaugurait sur la place de l’hôtel de ville de Suippes et en présence de nombreux représentants des forces armées et de personnalités cynophiles, le tout premier mémorial de France dédié aux chiens héros en France. Nommée « Frères d’armes », cette stèle de l’artiste-sculpteur Milthon avait remporté le concours annoncé par la Centrale Canine quelques mois après la 1re édition de ses Trophées des chiens héros, dans une volonté toujours plus affirmée de mettre à l’honneur les compagnons canins aux histoires inspirantes…

Fin 2018, alors qu’était célébré le centenaire de la fin de la Première Guerre Mondiale, la Centrale Canine avait exprimé sa volonté d’ériger une œuvre rendant hommage à des héros souvent effacés des mémoires : les chiens ayant également participé, aux côtés de leurs maîtres, à des opérations militaires.

Parmi la cinquantaine de projets reçus, c'est la stèle en bronze de l’artiste franco-colombien Milthon qui avait retenu l'attention des membres du jury. Pour l’artiste qui a réalisé la statue, celle-ci représente « un poilu en posture ramassée, fusil dressé, et son chien, en position d’alerte, serrés l’un contre l’autre sous la pélerine du soldat pour ne pas faillir face à l’adversité environnante. »

Pourquoi Suippes ?

Si la commune de Suippes a été choisie pour accueillir ce mémorial, ce choix n’est pas vraiment du au hasard. Située au carrefour des sites de Verdun et du Chemin des dames, Suippes est en effet devenue un véritable lieu de mémoire de la Première Guerre Mondiale. Elle abrite aussi sur ses terres le 132e régiment d’infanterie cynotechnique, qui forme depuis 45 ans les chiens militaires français.

© Centrale canine

Alexandre Balzer, président de la Centrale Canine, et François Collart, maire de Suippes, ont loué l’importance de cet « évènement majeur dans l’histoire de la cynophilie française » et souhaité que des honneurs soient régulièrement rendus à cette stèle de bronze. Le rendez-vous a donc été donné : « Une prise d’armes sera organisée tous les ans en octobre, à l’image de cette inauguration

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Bien que son industriel laitier, Danone, pousse à plus de production, le jeune Thomas Buquet a joué la prudence  et l’exploitation ne devrait pas produire plus. Au contraire, l’objectif est de descendre entre 70 et 75 vaches.
Un robot pour conforter la gestion du travail
À 26 ans, tout juste installé depuis un peu plus d’une année en Gaec avec son frère Nicolas à Blargies, dans le Nord-Ouest de l’…
Atelier de multiplication porcin cherche son nouvel éleveur
Depuis trente-trois ans, Agnès Boone-Duacheux exerce avec passion son métier d’éleveuse porcin spécialisée en multiplication,…
Cristal Union
Cristal Union paiera « plus de 40 euros par tonne » les betteraves récoltées en 2022
Sans attendre la fin de la période d’arrachages des betteraves, le groupe coopératif Cristal Union a fini lui aussi par annoncer…
Quand il imagine un parcours d’obstacles, Arnaud Bazin pense toujours au cheval avant tout.
Arnaud Bazin, metteur en scène des concours de saut d’obstacles
Dans un concours hippique, c’est lui qui amène le décor. Il fait en sorte que les acteurs, couples cheval-cavalier, puissent y…
Bertrand Achte, Maxence Turbant, Erwin Pardon et Leslie Camus.
Pas d'accord avec McCain sur les prix pour la campagne 2024
C'est historique : pour la seconde fois depuis sa création en 1997, le Gappi et McCain n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur…
À Thiers-sur-Thève (60), Colette Ringeval et Corentin Bleyaeart ont trouvé le lieu propice au développement de leurs activités très diversifiées : maraîchage bio, poules pondeuses bio, production de miel,  pension de chevaux et vente à la ferme.
Ils partent de zéro pour monter une ferme à leur image
Colette Ringeval et Corentin Bleyaeart, fille et fils d’agriculteurs de la Somme, ont choisi de s’installer hors cadre familial…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde