Aller au contenu principal

Chasse
Suspendue pour cause de grippe aviaire, la chasse peut rouvrir dans le Nord

La fédération des chasseurs du Nord a annoncé la bonne nouvelle ce vendredi soir après de longues négociations avec la préfecture. Mais les conditions imposées risquent de ne pas plaire à tout le monde.

canards
© Pixabay

Après plusieurs longues semaines d'attente, les chasseurs du nord qui avaient été privés de leur loisir en raison de la découverte de plusieurs cas de contamination d'élevages par le virus de l'influenza aviaire dans ce département peuvent à nouveau chasser... sous conditions.

« Après de nouvelles discussions entre la FDC 59 et différents services de l’Etat au cours de la semaine, et compte-tenu du contexte épidémiologique favorable en matière d’influenza aviaire sur les Flandres, le Préfet du Nord a décidé de modifier son arrêté préfectoral portant sur l’interdiction de la chasse des gibiers d’eau et gibiers à plumes », indique ainsi la fédération ce vendredi 14 janvier sur son site web.

Cela signifie que la chasse est à nouveau autorisée sur l’ensemble du périmètre des 5 kilomètres autour des foyers avérés d’influenza aviaire.

Néanmoins, précise la FDC 59, « elle s’exercera sous conditions dérogatoires, les mêmes que celles prises dans le périmètre des 5-10 kilomètres qui restent également en vigueur jusqu’à nouvel ordre ».

Pour pouvoir chasser dans un périmètre compris jusqu'à 10 kilomètres autour des foyers de contamination, les chasseurs ont l'obligation de s'astreindre à certaines règles, que la fédération détaille : « Les possibilités de chasse sont donc les suivantes sur le périmètre entre 0 et 10 kilomètres autour des foyers : sans appelants ; uniquement avec utilisation d’appelants déjà présents sur le site de chasse dont les utilisateurs bénéficient d’un récépissé de déclaration de détention d’appelants de chasse de catégorie 1 ; avec 30 appelants maximum transportés dont le détenteur aura procédé à une analyse virologique avec résultat favorable valable 48 heures ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
Tereos
Les outils de Tereos pour faire face à l’interdiction des NNI
Chez Tereos, pas d’annonce d'augmentation de prix en vue pour les betteraves (pour le moment ?) qui seront récoltées en 2023,…
De gauche à droite, Rémi Chombart et Laurent Degenne, associés à l’origine  du projet, et Pierre Chombart, responsable du site : «l’idée est de maximiser les capacités de production qu’offre la méthanisation.»
Un méthaniseur véritable pôle de production d’énergies vertes
À Vraignes-en-Vermandois (80), dix-huit agriculteurs se sont associés autour d’une unité de méthanisation bien particulière. En…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Concurrence d’autres cultures plus rentables, sécheresse en 2022, hausse des coûts des intrants…  Face à ces faits, les producteurs sont de plus en plus nombreux à se détourner de la fécule.
Fesneau reconnait un risque de «désengagement» des producteurs de fécule
Le 27 octobre 2022, le sénateur (LR) de la Somme Laurent Somon avait adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde