Aller au contenu principal

Machinisme
Suzie et Mélanie, les atouts féminins de l’équipe Somat

Xavier Beaufort, directeur général de Somat, concessionnaire Massey Ferguson en Picardie, n’a pas hésité à recruter du personnel féminin dans des postes jusque-là réservés aux hommes. Même le machinisme agricole ne résiste pas à la féminisation. 

Suzie Baldwin et Mélanie Goes posent devant le 8S, dernier modèle de Massey Ferguson : le machinisme agricole se féminise.
© D.R.

Suzie Baldwin a trente-cinq ans et est originaire de la région. Après avoir été assistante de gestion PME-PMI dans le secteur de la location automobile, elle s’est lancée un nouveau challenge. «J’ai toujours eu un goût pour la mécanique et là, je voulais sortir de ma zone de confort et me frotter à un milieu que je ne connaissais pas.» Elle a posé candidature pour prendre en charge l’offre de location Somat et a finalement été choisie par Xavier Beaufort. «Je crois que je n’étais pas la seule femme à postuler. Je suis ainsi arrivée au siège de Glisy en octobre 2020 où je dois développer le service qui propose la location de tracteurs Massey Ferguson, de télescopiques, de déchaumeurs, broyeurs…» Elle travaille sur toutes les bases de la concession, avec des besoins de clients différents en termes de puissance et de matériels selon les secteurs.

Mélanie Goes a quant à elle vingt-quatre ans, elle est fille d’agriculteurs de la Somme et envisage à l’avenir de reprendre l’exploitation familiale de grandes cultures avec un atelier de poules pondeuses. Après un baccalauréat technologique en STAV (sciences et technologies de l’agronomie et du vivant), elle a poursuivi avec un BTS productions végétales à l’issue duquel elle a cherché du travail. «Depuis toute petite, je conduis les Massey Ferguson de la ferme et c’est tout naturellement que j’ai envoyé une candidature spontanée à la Somat. J’ai été reçue, mais c’était finalement pour un poste de démonstratrice et pas de standardiste comme je m’y attendais !», rit-elle encore. Son poste, qu’elle occupe depuis juillet 2017, consiste à préparer le matériel et à l’emmener chez les clients qui veulent l’essayer pour une demi ou une journée entière. «De même, c’est moi qui livre le matériel acheté chez les clients et les mets en route en leur en expliquant toutes les fonctionnalités», détaille-t-elle.

Surprise et bienveillance

Suzie Baldwin et Mélanie Goes témoignent de la surprise des clients qui ne s’attendent pas à avoir affaire à des femmes dès qu’il s’agit de tracteurs, d’hydraulique ou de mécanique. «Tous font preuve d’une grande bienveillance lorsqu’ils voient que nous sommes des interlocutrices  crédibles et motivées. Nous n’avons jamais subi aucun a-priori, ni entendu de remarque». L’équipe commerciale les a également bien accueillies : «les agriculteurs louent parfois le matériel avant de se lancer dans une acquisition, l’offre de location est complémentaire à la vente.»

Suzie Baldwin ajoute : «au contact des clients et de mes collègues de l’atelier, j’en apprends tous les jours sur les tracteurs et les autres matériels. Je m’implique fortement car la pleine saison de location va démarrer avec le printemps. Je me concentre beaucoup sur le parc existant, 25 tracteurs, 7 télescopiques, 2 épandeurs à fumiers, des déchaumeurs à disque sou à dents, des broyeurs... J’ai participé aux journées de découverte ou de démonstration, comme par exemple celle sur le 8S, le dernier modèle de Massey Ferguson.» Elle doit également gérer le planning de location et les contrats de location : bases, durée, conditions financières, assurance… et bientôt l’état du matériel en début et fin de location, «quand je serai suffisamment formée».

Quant à Mélanie, il y a tout juste deux semaines, elle vient de prendre le poste de commerciale sur la zone Amiens Nord, le secteur Albert-Doullens-Flixecourt. «C’est une nouvelle aventure pour moi. Heureusement, je connais déjà bien les produits que nous vendons ainsi qu’une partie de la clientèle que j’ai rencontrée lors des démonstrations. Je vais continuer à me former pour répondre à ce nouveau défi», assure-t-elle.

Suzie Baldwin et Mélanie Goes complètent ainsi une équipe déjà féminisée dans des fonctions autres que support, avec Jeanne Gaffet, assistante de communication, et Clarisse Gosset, commerciale sur le secteur de Ham. Le machinisme agricole, dernier bastion masculin, serait-il en train de tomber ? Réponse positive chez Somat.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La hausse annoncée du tarif  de l'électricité s'ajoute à d'autres charges qui ont déjà explosé pour Marc Leroy, comme d’autres producteurs de pommes de terre.
La flambée de l'électricité met le feu aux frigos de stockage
Les producteurs de pommes de terre qui stockent leur récolte dans des bâtiments réfrigérés doivent eux aussi faire face à des…
Pour Corinne, le plus gros travail a lieu pendant la plantation. Elle espère atteindre une rentabilité équivalente à celle  d’une bonne pomme de terre.
Le pari du Paulownia pour valoriser les parcelles difficilement cultivables
Pour tirer une valeur ajoutée de ses parcelles peu exploitées, Corinne Obert mise sur la culture de l’arbre Paulownia, dont le…
Depuis dix ans, Clémentine Peria transmet son amour pour les chevaux aux enfants. Les meilleures conditions pour cela  sont réunies dans son nouveau poney-club.
Shet'land, le poney-club des rêves de Clémentine Peria enfin réalité
Clémentine Peria fête les dix ans d’ouverture de son poney-club, Shet'land. Pour l’occasion, il fait peau neuve. D’abord…
La sucrerie de Roye (Saint Louis Sucre) devrait démarrer son activité le 22 septembre pour une durée de campagne d’environ 115 jours.
Premières betteraves arrachées pour être au plus vite transformées
Si les industriels anticipent le démarrage de leur activité pour se prémunir d’éventuelles coupures de gaz et éviter une…
Pour Frédéric Thomas, «le couvert est presque la culture la plus difficile à réussir».
Devenir un carbon farmer grâce à la couverture permanente des sols
Comment injecter plus de carbone dans les sols et d’azote pour la culture ? En intensifiant la photosynthèse, et donc, en misant…
Grand consommateur d’électricité pour l’ensemble des étapes de la production d’endives, Hervé Persyn n’est pas serein quant à l’avenir de son activité.
La flambée de l’électricité rend l’endivier amer
Producteur d’endives dans l’est de la Somme, Hervé Persyn s’interroge sur la pérennité de son entreprise confrontée à une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde