Aller au contenu principal

Coopération
Tereos creuse ses pertes malgré des ventes en hausse

La mauvaise campagne betteravière de l’an dernier, marquée par la jaunisse, ne fait pas les affaires du groupe coopératif sucrier Tereos.

Tereos
L'usine Tereos d'Origny-Sainte-Benoîte, dans l'Aisne.
© Michel Blossier

Les ventes de Tereos se sont améliorées au premier semestre 2021-22 mais sa perte nette a aussi augmenté, conséquence de la mauvaise campagne betteravière de l'an dernier et d'une météo défavorable à la canne à sucre brésilienne. Son chiffre d'affaires a augmenté de 7%, à près de 2,2 Mrd € sur la période, « porté par la hausse des prix sur l'ensemble des segments de marché » et par ses activités amidonnières, selon un communiqué.

En revanche, malgré une légère baisse de l'endettement du groupe, le résultat net s’enfonce dans le rouge à -50 M € (contre -6 M € au 1ersemestre 2020-21). Ces chiffres, qui résultent d'engagements commerciaux pris en 2020, s'expliquent par « la faiblesse des rendements de nos activités sucrières en Europe pendant la précédente campagne betteravière », marquée par la jaunisse. A cela s'est ajoutée une mauvaise campagne brésilienne, liée à la météo. Conséquence : «15,6 Mt de canne transformée, en baisse de 20% par rapport à la moyenne des cinq dernières années ». « Conformément à nos attentes, les résultats de ce premier semestre restent modestes », a déclaré Gérard Clay, président du conseil de surveillance de Tereos.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Lors de la campagne 2021-2022, 1,8 million de tonnes de betteraves ont été transformées par l'usine Sainte-Émilie durant une campagne de 115 jours.
Cristal Union revient sur son prix de 30 € pour 2022-2023
Contrairement à ce que le groupe coopératif avait annoncé en décembre dernier, le prix de la tonne de la prochaine campagne ne…
Pulpes
Tereos met les pieds dans le plat de pulpes avant le début de campagne
Les adhérents de la coopérative Tereos ont reçu il y a quelques jours (11 avril) une note dans laquelle le groupe détaille les…
Drive Lact'Union
Les Abbevillois peuvent acheter du lait « vraiment d’ici »
Sur son site d’Abbeville, le groupe coopératif Lact’Union a ouvert le 27 avril un drive au grand public pour lui permettre d’…
Aurélie Thaureau et Nicolas Portois (FDC 80) entourant Jean-Philippe Hermant, l’un des utilisateurs réguliers de la barre d’effarouchement en dépôt dans le canton d’Ailly-sur-Noye.
Faire place nette de gibier avant la fauche
Les cinq fédérations des chasseurs des Hauts-de-France ont investi l’an dernier dans l’achat de barres d’effarouchement qu’elles…
Première étape pour les candidats, sous l’œil attentif du responsable de production de Picvert, Christophe Ringard (à g.) : différencier un chénopode d’une pousse de mâche.
Les indispensables petites mains des champs se raréfient
Chaque printemps, le casse-tête de la main-d’œuvre est de plus en plus sévère pour les producteurs de légumes. Le Groupement d’…
L’augmentation mécanique du Smic impactera les minima conventionnels de la production agricole et des Cuma présentés ci-dessous à compter du 1er mai. 
Nouvelle grille des salaires au 1er avril 2022
Une nouvelle grille des salaires est parue au 1er avril 2022 (IDCC 7024). Une prochaine augmentation du Smic est aussi…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde